Societe

Crise: JTT projette de fouler le macadam pour dénoncer le gouvernement en place et l’ingérence de la communauté internationale

Le coordonnateur national de la structure dénommée « Jan l tonbe l tonbe » couramment appelée JTT, Charles Lesly Moza a rencontré la presse ce vendredi 12 août 2022, pour se prononcer sur la situation du pays. Lors de cette conférence de presse tenue dans la commune de Delmas, l’activiste politique a réclamé la démission du gouvernement en place, qui selon Charles Lesly Moza, s’enrichit au détriment de la population qui depuis des années croupit dans une misère atroce.

Face à la situation catastrophique du pays, plusieurs partis politiques et des organisations de la société civile annoncent la couleur. C’est le cas de JTT, une structure qui projette de manifester le 17 août dans le pays en vue dénoncer le comportement du gouvernement Ariel Henry et l’ingérence de la communauté internationale dans la gestion des affaires internes du pays.

Tout au long de cette conférence de presse, Charles Lesly Moza a accusé un ensemble de politiciens et des partis politiques dont, Nenel Cassy, Moïse Jean Charles, Steeven Benoît, Jerry Tardieu, Antonio Cheramy, André Michel, Liné Balthazar, Fusion, OPL, KID, INITE, AAA, PHTK, BOUCLIER, comme étant des personnalités et partis qui entraînent le pays dans la boue tout en rendant difficile la vie du peuple haïtien.

En dénonçant ses confrères politiques, Charles Lesly Moza a demandé à la communauté internationale de prendre ses distances par rapport à la politique haïtienne, surtout le BINUH qui toujours ses dires, envisage d’envoyer des casques bleus en Haïti. Ce dernier qui est opposé à un éventuel retour des casques bleus, a par ailleurs, rappelé les différents actes qui ont été commis par le MINUSTAH, notamment des cas de viol et l’épidémie choléra.

Alors contre toute ingérence extérieure et les conditions déplorables auxquelles confrontent les haïtiens à cause de l’insécurité, misère, chômage, dépréciation de la gourde, le leader de JTT a tiré la sonnette d’alarme pour éviter le peuple à fouler le béton le 17 août prochain en vue de dire non contre toutes ces pratiques qui viennent d’aggraver leur sort dans le pays et réclamer la démission du gouvernement Ariel Henry.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page