Non classifié(e)PolitiqueSociete
A la Une

Craignant pour l’avenir du pays, Fritz Jean prône un large consensus pour une issue à la crise

À quelques heures de la date butoir du quinquennat de l’ancien président Jovenel Moïse, le président désigné par l’accord Montana, M. Fritz AlphonseJean, s’est montré une fois de plus, préoccupé par la crise socio-politique à laquelle le pays fait face et appelle les acteurs à trouver un large consensus pour sortir de la crise chronique.

Fraîchement désigné par les membres de l’accord Montana pour diriger le pays au plus haut niveau de l’Etat, l’économiste Fritz A. Jean a rencontré, le samedi 5 février 2022, à Pétion-ville, des membres de la presse pour revenir sur plusieurs sujets brûlants de l’actualité, notamment, la crise socio-politique, le phénomène de l’insécurité, la crise migratoire et le drame survenu dans la nuit du vendredi 4 février 2022 à Canapé-Vert.

D’entrée de jeu, le professeur d’université dans ses déclarations a fait savoir que 7 février 2022, marquera le 36e anniversaire dans la lutte démocratique en Haïti. Cependant, en dépit de cette transition démocratique, M. Jean dit regretté de voir que le pays continue de faire face à d’immenses défis empêchant aux peuples haïtiens de connaître une vie saine. « De nombreux haïtiens laissent le pays pour se diriger vers d’autres pays en quête d’un mieux-être. Hommes, femmes et enfants, ils sont tous humiliés en terre étrangère », a déclaré Fritz Jean pour montrer le niveau de la crise migratoire.

Durant ce point de presse, l’ancien gouverneur de la Banque de la République d’Haïti (BRH) dit apprendre avec tristesse le drame qui s’est passé à Canapé-Vert, dans la nuit du 4 février 2022, auquel, une personne a été tuée et plusieurs autres sont sorties blessées. Consterné, Fritz Jean a présenté ses sympathies aux familles des victimes, tout en condamnant ces actes de violences.

Après avoir étalé ces différents problèmes, l’homme d’affaires a estimé qu’il est plus que nécessaire de trouver un large consensus pour pouvoir sortir définitivement de cette situation désastreuse. A cet effet, il a lancé un appel au dialogue à tous les secteurs de la vie nationale. « Violence n’emmenera le pays nulle part que dans la misère. C’est a travers un dialogue inclusif qu’on apportera des solutions durables aux problèmes du pays », a renchéri Fritz Jean, président désigné par l’accord Montana pour diriger Haïti durant la transition.

Après avoir fixé ses positions sur la crise que traverse le pays depuis tantôt des dizaines d’années, l’économiste Fritz Jean a présenté un bilan de ses différentes activités menées suite à son élection. Dans ses dires, il a fait savoir qu’il a effectué deux séances de travail avec les membres du Bureau de l’accord Montana. Ces séances de travail ont été portées sur les différents problèmes du pays.

Il a également rencontré le premier ministre désigné, Steven Benoit et des structures de la société civile. Dans sa démarche, il s’est aussi entretenu avec des membres de la communauté internationale, dans l’unique but de trouver une solution à la crise, a-t-il argué.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Bouton retour en haut de la page