ActualitésInternational
A la Une

Un avion cargo chargé d’armes fabriqué en Serbie s’écrase en Grèce

Un avion cargo Antonov s’est écrasé samedi soir dans le nord de la Grèce. Propriété d’une compagnie ukrainienne Meridian Ltd, l’appareil transportait environ onze tonnes d’armements à destination du Bengladesh, a précisé le ministre serbe de la Défense à l’AFP.

Un avion cargo s’est écrasé samedi 16 juillet dans le nord de la Grèce. Les huit membres d’équipage présents dans l’appareil ont péri dans le crash, a déclaré dimanche le ministre serbe de la Défense Nebojsa Stefanovic.

L’appareil, l’Antonov 12, propriété d’une compagnie ukrainienne meridian LTD, transportait environ 11 tonnes d’armements, notamment des mines de mortier éclairantes, à destination du Bangladesh, a précisé le ministre. « Quant à l’identité de l’équipage je pense qu’ils sont aussi ukrainiens mais nous n’avons pas d’informations à ce sujet, ils ne sont pas serbes », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

Le consul ukrainien à Thessalonique, Vadim Sabluk, s’est rendu sur la zone du crash dimanche où il a informé les autorités de l’identité des huit membres d’équipage et souligné que la destination finale de l’avion était le Bangladesh, selon des médias grecs.

Les débris du crash de l'Antonov, dans le nord de la Grèce, le 17 juillet 2022. - Sakis MITROLIDIS / AFP

Les débris du crash de l’Antonov, dans le nord de la Grèce, le 17 juillet 2022. – Sakis MITROLIDIS / AFP

Denys Bohdanovytch, directeur général de la compagnie Meridian, a de son côté déclaré à la chaîne de télévision allemande Deutsche Welle que les membres de l’équipage étaient tous ukrainiens.

Une cargaison à destination du Bangladesh

L’avion a décollé de l’aéroport de Nis (sud de la Serbie) samedi vers 20 h 40 (18 h 40 GMT). L’exporteur de ces armements est la compagnie serbe privée Valir. Le ministre a insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une transaction convenue avec le ministère de la Défense du Bangladesh « en accord avec les règles internationales ».

« Malheureusement certains médias ont spéculé sur le fait que ce vol transportait prétendument des armements à destination de l’Ukraine ce qui est complètement faux », a-t-il déclaré. Depuis 2016, date à partir de laquelle chaque commande d’armement est répertoriée sous forme électronique, la Serbie n’a délivré aucune autorisation pour une exportation d’armements quelconque en direction de l’Ukraine ou de la Russie, a indiqué Nebojsa Stefanovic.

Pas de liens avec la guerre en Ukraine

Des vidéos partagées par des témoins sur les réseaux sociaux ont montré des images de l’avion pris dans une boule de feu avant de toucher sol. D’autres vidéos diffusées par une chaîne locale montraient des débris de l’Antonov dispersés sur un vaste périmètre.

Les habitants ont reçu l’interdiction de se rendre dans les champs proches du lieu du drame jusqu’à ce que les autorités puissent évacuer l’épave et les munitions n’ayant pas explosé

Selon le ministre, la majorité des avions cargo qui transportent des armements sont de production soviétique et en possession de la Russie, de la Biélorussie et de l’Ukraine. La Russie et la Biélorussie étant sous sanctions internationales en raison du conflit en Ukraine, seuls les avions de transport ukrainiens sont actifs et « engagés à travers le monde ».

« À part le fait qu’ils sont la propriété de compagnies ukrainiennes, aucun autre lien n’existe entre ces marchandises et l’Ukraine », a déclaré le ministre. L’Antonov s’est écrasé samedi soir près de la localité de Paleochori Kavalas. Des témoins ont vu l’avion en feu et entendu des explosions, a rapporté l’agence de presse Athens News.

Selon des informations de presse, l’avion venait de demander une autorisation d’atterrissage d’urgence sur l’aéroport grec de Kavala, mais n’a pas réussi la manoeuvre à temps.

Avec AFP

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page