Droits humains

Profonde inquiétude de l’OCNH face au phénomène de l’insécurité en Haïti

Dans une note de presse publiée le Lundi 7 Mars 2022, l’organisation des Citoyens-nes pour une nouvelle Haïti ( OCNH) fait part de ses inquiétudes via la machine de l’insécurité qui a pris sa vitesse de croisière dans le pays. Elle dénonce ce phénomène et presse les autorités à prendre leur responsabilité le plutôt possible. Lisez la note ci-dessous !


L’Organisation des Citoyens-nes pour une Nouvelle Haïti (OCNH) en sa qualité d’organisation de défense et de
promotion des droits humains exprime son inquiétude et sa plus vive préoccupation face à la détérioration du
climat sécuritaire caractérisé par de graves violations des droits humains qui portent atteintes au droit à la vie
et à la sécurité. L’organisation dénonce depuis plusieurs mois une recrudescence du phénomène d’enlèvement
dans le pays. Leurs auteurs s’attaquent aux personnes sans défense en toute quiétude d’esprit à travers tout le
pays sous les yeux de la police. La violence déferle dans les rues, les enlèvements et les prises d’otages se
multiplient. Leurs auteurs s’attaquent aux personnes sans défense sous le regard passif de la Police.


À titre d’exemple, du 4 au 6 février 2022, plusieurs cas d’enlèvements en séries ont été enregistrés dans l’aire
métropolitaine. Le Recteur de l’Université de Port-au-Prince, le Professeur Gérald Dorcely, Gaëlle Jean Baptiste, l’animatrice vedette de l’émission SOS Solitude diffusée sur les ondes de la Radio Télé Caraïbes (RTVC),ont été enlevées par des gangs armés.
Aussi le Pasteur Lochard Rémy, récemment libéré contre rançon n’a pas été épargné. Il a été kidnappé dans la matinée du dimanche 6 février 2022 dans la commune de Tabarre, alors qu’il était en route pour se rendre à l’église. Le mercredi 9 février 2022, trois personnes ont été tuées à Port-au-Prince. Ce triple meurtre a été commis à l’angle des rues des casernes et du centre. Selon des sources contactées, les victimes seraient des avocats.


Jacques Faubert Étienne, ingénieur électronicien et spécialiste en management des systèmes d’information de la BRH a été tué par balles le mardi 22 février 2022 dernier à Port-au-Prince. Ce dernier, père de deux enfants avait été déjà échappé à un kidnapping le 7 décembre 2021. Enlevée dans l’après-midi du 15 février 2022 , l’étudiante de la faculté des sciences infirmières de Port-au-Prince, Fabiola Payen a recouvré sa liberté le vendredi 4 mars 2022, après 17 jours de séquestration. Marc Théagène administrateur des la Radio Caraïbe et sa femme ont été enlevés à proximité de la station de la ruelle Chavannes, le lundi 28 février 2022 dernier puis libérés dans la soirée du vendredi 4 mars 2022. Pour allonger la liste des victimes , des individus armés ont kidnappé, dans l’après-midi, du jeudi 3 mars 2022, lePrésident Directeur Général (PDG) de la Radio Télévision Caraïbes, Patrick Moussignac. Quelques minutes après, il va recouvrer sa liberté.
Depuis de nombreuses années, l’OCNH constate la population haïtienne fait face à une insécurité grandissante avec la présence notoire des gangs armés dans plusieurs quartiers et villes du pays . Ces derniers commettent en toute impunité des assassinats, des enlèvements, des viols et autres crimes odieux malgré les dénonciations de divers secteurs.


L’OCNH rappelle une fois de plus que ces actes constituent des violations graves des droits à la vie, à l’intégrité et à la sécurité consacrés par la Constitution haïtienne et plusieurs instruments internationaux relatifs à la promotion et la protection des droits humains ratifiés par Haïti qui obligent l’État à garantir leur respect et leur jouissance. Elle demande au gouvernement d’Ariel Henry d’assumer ses responsabilités en matière de protection
des droits humains.


Delmas, le 6 mars 2022
Me Camille OCCIUS / Coordonnateur général OCNH
Tél : +509 36288142

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page