Non classifié(e)

L’office de la protection du citoyen dénonce des bavures policières lors de l’opération à l’hôtel Révélation

Dans un communiqué publié ce dimanche, l’Office de la protection du citoyen (OPC) dit condamner les agissements barbares des agents de la DCPJ à l’hôtel Révélation, sis à Delmas, dans la soirée du mercredi 14 octobre 2020, conduisant à l’exécution de Jean Rosner Glezil, un agent de l’USGPN. l’OPC qualifie de mensongères les explications du porte-parole de la PNH, Michel-Ange Louis-Jeune faisant croire que la victime ne s’identifiait pas.

Selon le communiqué de l’OPC, les agents de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont entré par effraction dans l’enceinte de l’hôtel sous prétexte qu’ils étaient à la recherche d’un chef de gang. Les policiers ont terrorisé les employés de l’hôtel pendant des heures, menottant injustement les agents de sécurité de l’hôtel et exécuté le policier qui était dans une chambre de l’hôtel avec sa compagne venant de l’étranger.

L’office de la protection du citoyen informe que les agents de la DCPJ ont emporté le serveur du système de surveillance de l’hôtel afin d’éliminer toutes preuves susceptibles.

Par ailleurs, le protecteur du citoyen, Renan Hédouville condamne les déclarations du porte-parole de la police nationale d’Haïti, le Commissaire Michel-Ange Louis-Jeune, qu’il qualifie de mensongères, lesquelles déclarations laissent croire que la victime ne s’était pas présenté aux agents de la DCPJ.

Aussi, l’office de la protection du citoyen (OPC) condamne l’attitude du haut commandement de la police nationale d’Haïti qui, par leur comportement veulent banaliser le droit à la vie et refusent de sanctionner les policiers commettant des exactions sur des membres de la population.

FCN

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page