Non classifié(e)CommunicationFormationMédias
A la Une

Journée mondiale de la Radio : LIHFER met son projecteur sur des femmes journalistes

Autour du thème « Femmes et Radio » la Ligue haïtienne pour le renouveau (LIHFER) a organisé le lundi 14 février 2022, une journée de réflexion avec des femmes évoluant dans le secteur médiatique. Cette activité organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la Radio, se veut être un espace de réflexion et de partage d’expériences dans une perspective de faire la promotion des femmes journalistes tout en demandant aux patrons de medias de valoriser les toutes celles qui exercent le métier du journalisme dans le pays.

À l’occasion de la Journée mondiale de la Radio, la coordonnatrice de LIHFER, Pédrica Saint-Jean a pensé aux femmes journalistes. Ainsi, lundi, elle a organisé une conférence-débat avec des femmes journalistes dans le souci de permettre à ces professionnelles de la presse de partager leurs expériences professionnelles aux autres journalistes et aux étudiants en journalisme.

Connaissant l’importance des femmes dans le secteur médiatique haïtien, LIHFER a fait appel à trois femmes journalistes pour animer cette conférence qui s’est tournée autour du thème : « Femmes et Radio » il s’agissait de Marie Raphaëlle Pierre, directrice de l’information à radio Ibo, Lunie Joseph, directrice générale de radio Télé Zenith et Anicile Maitre, journaliste à Radio Magic9 et au quotidien Le Nouvelliste.

L’intervenante Anicile Maitre, qui depuis plusieurs mois dépose ses valises à Magic9, a fait le point sur ses expériences dans le monde médiatique. Diplômée en science infirmière, cette jeune journaliste a fait savoir qu’elle a intégré la presse avec beaucoup de facilité vu ses études dans le domaine médical. Pour elle, la formation est l’unique voie qui peut aider à trouver une place dans la presse. Plus les jeunes avancent dans leur études, plus cela leur est bénéfique à elles-mêmes, a expliqué Anicile Maitre, tout en appelant les femmes journalistes à se former davantage pour pouvoir atteindre le sommet.

De son côté, la directrice de l’information (DI) de radio Ibo, Marie Raphaëlle Pierre, a évoqué plusieurs points lors dans son exposé. Tout d’abord, elle a mis l’accent sur un ensemble de problèmes auxquels les femmes journalistes confrontent dans l’exercice du métier. En dépit de l’évolution du secteur, l’animatrice de l’émission « Kisa nou vle » dit regretter de voir que les patrons de medias empêchent aux femmes d’accéder aux postes de décision. Pourtant, plusieurs instances internationales plaident en faveur d’un meilleur encadrement pour les femmes journalistes, a-t-elle renchéri.

Quant à Lunie Joseph, elle a permis à l’auditoire de prendre connaissance de ses parcours dans le métier. Débutée en 2013 comme journaliste reporter, Mme Joseph a été placée à la tête de la direction générale de la Radio Zenith pour mener la barque de cette station. Pour atteindre ce niveau, la journaliste affirme qu’elle a beaucoup travaillé. « Les femmes journalistes doivent se dépasser et ne doivent pas s’attacher uniquement aux medias », a lancé la mémorante en diplomatie et relations internationales pour susciter les femmes à se former davantage dans des métiers nécessitant des qualifications.

« Les femmes à la radio doivent inspirer confiance et doivent briller et honorer. Nous voulons attirer également l’attention des patrons de médias sur la valorisation des femmes qui travaillent dans les médias notamment à la radio », a expliqué la maître à penser de LIHFER, Pedrica St-Jean.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Bouton retour en haut de la page