InternationalPolitique

International : En proie à une crise économique, la population Sri-Lankais chasse le président au pouvoir

En proie à une crise économique sans précédent marquée depuis plusieurs mois par des pénuries alimentaires et de carburant, des coupures d’électricité et une inflation galopante qui s’est élevée à 55% en juin, la situation explosive depuis des semaines, est en train de dégénérer au Sri-Lanka. Ce samedi 9 juillet 2022, le palais du chef d’État a été pris d’assaut par des centaines de manifestants l’accusant d’être responsable de la crise économique catastrophique que traverse le pays et voulant le chasser du pouvoir.

D’impressionnantes vidéos circulent sur les réseaux sociaux, montrant l’ampleur des manifestations au Sri Lanka pour demander la démission immédiate du président Gotabaya Rajapaksa. Depuis des mois, le pays est en proie à une inflation galopante et subit de sévères pénuries.

« Des manifestants sri-lankais ont pris le contrôle du palais présidentiel situé à Fort, [le quartier central de] Colombo, annonçait ce samedi 9 juillet la chaîne de télévision Newsfirst Sri Lanka. Des milliers de citoyens lambda sont entrés dans la résidence du président Gotabaya Rajapaksa pour demander sa démission immédiate ». Dans la matinée – heure française –, « plus de 100 000 personnes » s’étaient déjà massées tout autour du palais, rapportait CNN. De très nombreuses autres ont continué d’affluer au fil des heures.

Parmi les protestataires qui ont réussi à s’introduire dans la résidence présidentielle, certains ont saisi l’occasion pour faire un saut dans la piscine, tandis que d’autres se photographiaient dans les appartements ou se servaient dans les cuisines, comme on peut le voir sur les images compilées dans notre vidéo. Après avoir envahi le palais présidentiel, ils se sont dirigés vers la résidence privée du premier ministre et ils ont mis feu dans la résidence.

Le Sri Lanka, dont l’économie était prometteuse avant la crise sanitaire, a subi ces derniers mois une véritable descente aux enfers. Faire le plein d’essence ou simplement trouver de quoi manger est devenu un défi pour une grande partie des 22 millions d’habitants de l’île de l’océan indien. Face à cette situation désespérée, les Sri-Lankais sont de plus en plus nombreux à prendre illégalement la route de l’Inde et de l’Australie dans l’espoir d’y trouver refuge.

Suite à la colère de la population, le premier ministre du Sri-Lanka, Ranil Wickremsinghe, a affirmé dans l’après midi qu’il était prêt à démissionner pour laisser la place à un gouvernement d’union nationale. Quant au président du parlement il a indiqué pour sa part que, le président du Sri-Lanka a dit qu’il allait démissionner le 13 juillet prochain, afin d’assurer une transition pacifique.

FCN Haïti avec des sources concordantes

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page