Non classifié(e)

Haïti-Manifestation: victime de brutalité policière, le journaliste Fegentz Canes Paul a reçu 17 balles en caoutchouc

Comme prévu, la marche en blan contre la dictature et pour le respect de la constitution annoncée par certaines institutions de defense des droits humains et de la société civile a eu lieu dans plusieurs rues de la Capitale sans incidents regrettables.

En effet, pris entre des tires, le journaliste de la Radio Capital FM, Fegentz Canes Paul, a été atteint de 17 balles en caouchouc, au dos, au moment où il tentait de se mettre à couvert pour éviter d’être parmi les victimes de la police qui, délibérément, dispersait l’une des deux branches de la manifestation qui prenait la direction de Pétion-Ville à partir de la route de Bourdon.

Dûment identifié avec un T-chirt flanqué d’un écriteau « PRESSE », le journaliste a été la cible de ce policier qui lui a tiré directement dessus. Une manoeuvre visant a intimider les journalistes.

En moins de 15 jours, près d’une dizaine de journalistes ont fait l’objet de brutalité policière (blessures par balles, et bonbonnes de gaz lacrymogène). Un des journalistes est actuellement hospitalisé après avoir recu un projectile en plein torax.

Une situation dénoncée par les associations de médias, de journalistes, d’organismes de droits humains, de la communauté l’internationale et des partis politiques de l’opposition.

Par ailleurs, on signale à la rédaction de FCN q’un chauffeur de taxi moto a été brulé vif à Delmas 95(3h30 PM) où un groupe d’individus armés, qui se réclamaient des proches du pouvoir en place, empêchaient aux manisfestants, anti Jovenel Moïse , de traverser cette zone.

Gesner Jean Marie
[email protected]

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page