Non classifié(e)
A la Une

Brutalités policières contre les journalistes : CMEL devant la DDO pour dénoncer l’inaction du haut commandement de la police

À l’appel du Collectif des médias en ligne (CMEL), plusieurs journalistes ont laissé leurs salles des nouvelles, ce mercredi 23 novembre, pour prendre part à un sit-in organisé pour dénoncer le silence des autorités policières face à des actes de brutalités policières à l’encontre des journalistes, ces derniers jours.

Un mois après la mort du journaliste Romelson Vilsaint, la direction générale de la police n’a pris aucune mesure pour identifier le policier auteur de la mort de ce journaliste. Face à ce comportement affiché par le haut commandement, des dizaines de journalistes ont tenu un sit-in ce mercredi devant la Direction départementale de l’Ouest de la police pour manifester leur indignation, tout en exigeant aux responsables de la PNH à diligenter une enquête pour identifier les bourreaux de tous les journalistes.

Pour faire passer leurs revendications, ces journalistes munis de mégaphones avaient en mains plusieurs pancartes avec différents messages adressés pour exprimer leurs colères. Aussi, le secrétaire général du CMEL, Dieudonné St Cyr a délivré le message du collectif devant la base de L’UDMO au Champs-de-Mars en vue de réclamer auprès de l’IGPNH, les résultats d’enquêtes qui ont été promus sur la mort du journaliste Jean Léopold Dominique, Diego Charles, Maxiben Lazarre, Vladimir Legagneur et tous les autres journalistes assassinés dans l’exercice de leur fonction en Haïti.

À rappeler que, le journaliste Romelson Vilsaint a été tué par des agents de la police dans l’enceinte du commissariat de Delmas 33, en date du 30 octobre dernier au moment des journalistes faisaient la solidarité à leur confrère Robest Dimanche.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page