Non classifié(e)
A la Une

Augmentation des prix du carburant : BOJNUAH qualifie d’irresponsable la décision du PM Ariel Henry

Dans un communiqué rendu public, le Bureau de l’Organisation des Jeunes pour les Nations-Unies d’Afrique en Haïti (BOJNUAH), qualifie d’irresponsable la décision du Premier ministre Ariel HENRY et de son gouvernement d’augmenter le tarif des prix du carburant où la gazoline passe de 250 à 570 gourdes ; le diesel de 353 à 670 gourdes et le kérosène de 352 à 665 gourdes sans tenir compte de la réalité extrême de la population haïtienne.

Selon cette structure, dans un contexte où le pouvoir d’achat diminue au fur et à mesure où plus de 4,6 millions de compatriotes haïtiens vivent dans l’extrême pauvreté et où des dépenses tout à fait improductives ne cessent d’être effectuées par le gouvernement haïtien, se révèle inopportune, le BOJNUAH estime que l’annonce de cette décision des autorités étatiques a mis le feu aux poudres.

« Cette situation a orchestré la mise en place de barricades enflammées, des rues complètement fermées à la circulation, des jets de pierre et de bouteille, des scènes de pillage et de violence dans plusieurs régions du pays depuis le début de cette semaine. Quand on sait que moins de six haïtiens sur dix vivent avec moins de $2 US par jour ; quand 25% de la population ne parviennent même pas à subvenir à leurs besoins alimentaires ; quand les 20% les plus riches détiennent plus de 64% du revenu total du pays, alors que les 20% les plus pauvres en détiennent à peine 1%, le peuple haïtien a bon raison de manifester sa colère contre tous ceux et toutes celles qui ont conduit le pays au bord du précipice » a estimé BOJNUAH.

Toutefois, face à cette situation injustifiable et extrême, le BOJNUAH ne saurait ne pas compatir à la souffrance de nos compatriotes et le mécontentement populaire qui en résulte à des scènes de pillages, de vandalisme et de violences en série. En ce sens, le BOJNUAH encourage le Premier ministre et son gouvernement à faire marche arrière en adoptant des mesures de sagesse afin d’éviter le pays tout entier du danger qui nous menace de sombrer dans l’anarchie et le chaos.

Pour le Représentant Spécial du BOJNUAH, Amos CINCIR, la grande majorité de nos dirigeants de l’élite politique ou économique ne se soucient guère du bien-être de la population haïtienne vu qu’ils ont tous les moyens de se rendre à l’étranger. « Vu qu’ils n’ont ni de femmes, ni d’enfants qui vivent dans le pays. Les dirigeants politiques qui, eux, veulent à tout prix accéder au pouvoir ne sont pas plus meilleurs que ceux du gouvernement. Ils s’obstinent à savoir qui doit partir ou rester au pouvoir. Que la population meurt aujourd’hui ou demain est le cadet de leur souci. Quant à l’élite économique qui devrait orienter le pays vers le développement n’a jamais pris le temps de se vouer à sa véritable mission. Elle se réserve tout simplement le droit de désigner celui qui sera président, premier ministre ou ministre. Pourtant n’est-ce pas le pays où ils bâtissent leur empire ? »

Par ailleurs, le Bureau de l’Organisation des Jeunes pour les Nations-Unies d’Afrique en Haïti croit qu’Haïti ne pourra pas aller de l’avant si toutes les strates de la société s’occupent, chacune de leur propre affaire et que l’intérêt de la collectivité n’est pas pris en compte. Ainsi, le BOJNUAH appelle tous les Haïtiens sans distinction de couleur, de race et de classe à une conscience citoyenne pour parvenir à un pays stable et tranquille où il fait bon de vivre.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page