Non classifié(e)

Affrontement des gangs armés à Cité Soleil, MSF contrainte de transférer des patients de Drouillard au centre de Tabarre

Dans une note publiée en date du mercredi 24 février 2021, sur les réseaux sociaux, le Médecin Sans Frontière (MSF) dénonce une recrudescence des actes de violence à proximité de son centre à Drouillard, et appelle au respect des structures de santé et son personel.

Les violents affrontements entre membres de gangs qui ont eu lieu le 23 février autour de ce centre chargé de traiter les grands brûlés de Médecins Sans Frontières (MSF) dans le quartier de Drouillard, informent les responsables de centre hospitalier, ont des conséquences graves sur le fonctionnement de ce centre. A tel enseigne, la note laisse comprendre que la proximité immédiate des tirs, a contraint aux patients et aux soignants de se mettre à l’abri dans l’enceinte de l’hôpital.

Vu l’aggravation de la violence, l’organisation a pris la décision de transférer les 21 patients hospitalisés à Drouillard vers un autre hôpital de MSF, situé à Tabarre, une fois le calme serait revenu. Toutefois, le MSF a tenu à rappeler que, les services ambulatoires pour les brûlés à Drouillard avaient déjà été transférés le 13 février, suite à une première vague de violences à proximité de l’hôpital, le 8 et 10 février dernier.

Pour l’instant, seul le service des urgences du centre qui reste ouvert, avec des capacités réduites et limitées à l’accueil des patients en urgence vitale, a renchéri le MSF.

“La situation autour de notre hôpital de Drouillard s’est détériorée, pour les patients et pour le personnel. Face à la récurrence de ces violences, nous avons décidé de déplacer les patients de notre centre de grands brûlés et les services ambulatoires vers notre hôpital de traumatologie de Tabarre, afin d’assurer la protection du personnel, la sécurité de nos patients et la continuité de leurs soins”, a déclaré Aline Serin, cheffe de mission MSF en Haïti à travers cette note publiée sur les réseaux sociaux.

Alors, vu que le centre de Tabarre est très sollicité par les malades souffrant de traumatisme, le MSF se dit regretté d’effectuer cette transition. En dépit de son regret, il pose des conditions pour continuer ses activités à Drouillard.

Dans ce contexte de violence chronique, Médecins Sans Frontières appelle au respect des structures de santé, et demande à ce que l’accès pour les patients et le personnel soit facilité.

Cependant, faut-il souligner que le centre MSF de Drouillard est le seul centre spécialisé du pays à se concentrer sur le traitement des brûlures graves.

Fact Checking News

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page