ActualitésDroits humains
A la Une

Violation des droits humains en Haïti: le MIDDHA lance un cri d’alarme et appelle les autorités à se ressaisir

Depuis sa création, le Ministère international de Défense des Droits humains en Action (MIDDHA) mène une lutte sans merci contre la violation des droits de l’homme en Haïti. Face à la situation actuelle caractérisée par la violation systématique des droits de la personne en Haïti, ladite structure agissant pour le respect des droits humains, montre au créneau pour alerter les dirigeants autour de cette affaire.

Le Ministère international de Défense des Droits humains en Action (MIDDHA) via une note publiée en date du 27 septembre 2022, MIDDHA dit constater de voir que depuis des années, les droits fondamentaux de la personne humaine sont violés sur toute la ligne en Haïti. Pourtant, le pays est doté de nombreux outils juridiques pour combattre toutes ces formes de violations.

« Les droits humains sont sacrés partout dans le monde, mais ceux des haïtiens sont bafoués et violés par l’Etat haïtien. Cet état de cause est la conséquence de la mauvaise gouvernance de ces dirigeants depuis des dizaines d’années », a dénoncé MIDDHA à travers sa note portant la signature de Me Frantz Louisneus.

Cependant, si la déclaration universelle des droits de l’homme adoptée et proclamée par l’assemblée générale des Nations-Unies le 10 décembre 1948, dans son article 3, reconnaît que tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne, en Haïti c’est tout le contraire, car selon MIDDHA, ces droits sont loin d’être devenus une priorité pour l’Etat haïtien.

Pour justifier ses affirmations, l’organisation de défense des droits humains s’est référée à la décision prise par le gouvernement en place pour augmenter les prix des produits pétroliers à la pompe. Dans son analyse, MIDDHA a estimé qu’avec cette maudite déclaration, le gouvernement d’Ariel Henry a jeté un pavé dans la marre. Et, cela pourrait occasionner une guerre civile dans le pays vu que cet acte irréfléchi n’est pas accordé à la vie socio-économiques actuelle, a prévenu MIDDHA.

Par ailleurs, le Ministère international de Défense des Droits humains en Action (MIDDHA) qui s’est montré préoccupé par la violation des droits de l’homme en Haïti, a lancé un appel à toutes les organisations nationales et internationales œuvrant dans la défense des droits humains pour leur demander de prendre acte de cette situation, afin de mener un combat capable de faire respecter valablement les droits fondamentaux de ce peuple en agonie.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page