Societe
A la Une

Sept mois de gouvernance, le RDNP octroie trois points sur 10 au premier ministre pour son bilan négatif

Lors d’une conférence donnée le jeudi 24 février, le Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes présente un bilan négatif des 7 mois du Premier ministre Ariel Henry à la tête du pays, après l’assassinat de Jovenel Moïse, selon le secrétaire Général du RDNP, M. Eric Jean Baptiste qui a critiqué Dr Henry pour le non respect de la continuité de l’État et son silence dans la montée de l’insécurité dans le pays.

Dans le cadre de la présentation d’un bilan négatif de la gouvernance apaisée du premier ministre Ariel Henry, le jeudi 24 février 2022, le parti Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Sept mois déjà, le secrétaire général du dudit parti, Eric Jean Baptiste corrige le cahier du chef de gouvernement en lui accordant une moyenne de 3/10.

Ces trois points accordés à Ariel Henry, dit Eric Jean Baptiste, tiennent compte du renvoi éminent des membres du CEP de L’ancien président Jovenel Moïse, la mise en place d’un gouvernement de consensus, la réouverture de l’école nationale de la Saline, de Cité-Soleil,… qui ont été fermées sous les menaces des gangs armés ayant en leur possession les quartiers défavorisés depuis plusieurs mois.

En outre, le leader national du parti de l’ex professeur Leslie François Manigat, Eric Jean Baptiste, a énuméré les erreurs du gouvernement actuel dirigé par Ariel Henry ayant commis (7) grands péchés, estime Éric Jean Baptiste comme la montée de l’insécurité, l’absence de volonté manifeste du gouvernement pour organiser les prochaines élections dans le pays, le manque de volonté pour réaliser le dialogue interhatien en de résoudre la crise haïtienne, le non respect du principe de la continuité de l’État, l’augmentation des prix du carburant sur le marché local, entre autres, font la toile de fond des péchés du gouvernement, articule l’homme politique qui en a profité pour critiquer Ariel Henry qui n’a rien fait après sept mois pour rendre justice à Jovenel Moïse.

Les droits des citoyens-nes et le droit de vote de la population sont sacrés, le premier ministre à la responsabilité de les respecter, a martelé Éric Jean Baptiste en déplorant la mort des deux journalistes à Laboule ainsi que le Journaliste Lazard Maxibens tué par balles lors des manifestations des ouvriers/ouvrières de la sous-traitance sous l’administration de Ariel Henry. Pour faire respecter les droits précités, le RDNP annonce des mouvements pacifiques pour la fin du mois de mars prochain afin de parvenir au respect des droits humains violés sous la gouvernance d’Ariel Henry.

FCNHAITI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page