MédiasSanté
A la Une

RHJS/Quinzaine de la Francofonie: Une journée de formation spéciale organisée à l’intention des journalistes haïtiens

En marge de la quinzaine de la Francophonie en Haiti, une séance de formation a été organisée, à Petion-ville, le 17 mars 2022, autour du thème : « L’utilisation des outils numériques dans le traitement et la diffusion des messages de prévention des IST/VIH/SIDA chez les jeunes et les adolescents par le Réseau haïtien des journalistes de la santé (RHJS), en collaboration avec l’ONU SIDA qui a financé cette activité visant la performance chez les travailleurs-ses de la presse en Haiti, selon les responsables.

Pour démarrer la journée formation, le Directeur pays de l’ONUSIDA en Haiti, Dr Christian Mouala, dans son allocution de circonstance, à fait la présentation de l’ONUSIDA, ses composantes, son objectif et sa vision globale de santé, surtout dans la lutte pour l’éradication du VIH/SIDA. Dr Mouala, selon le vœu de l’organisation qu’il représente, à souligné les points forts qui permettront à l’humanité de vivre sans de nouvelles infections ou de décès liés au VIH/SIDA. Il souhaite, une stratégie visant exterminer toutes les Formes d’inégalités sociales puis éradiquer le sida selon les ODD.

Plus loin, le représentant pays de l’ONU SIDA en Haïti, a rappelé aux journalistes qu’ils ont une lourde tâche dans la formation de la population. « En tant que journaliste, vous avez la responsabilité d’informer et sensibiliser les citoyens à s’occuper de la prévention », a-t-il lâché, affirmant que si les citoyens ne sont pas formés autour de cette maladie, Haïti aura de sérieux problème. Par conséquent, il a encouragé les journalistes à jouer pleinement leur participation dans la sensibilisation et la prévention contre le VIH SIDA, pour qu’haiti soit connue des jours meilleurs.

De son côté, le représentant de l’OIF Pour la Caraïbe et lAmerique Latine, ambassadeur Emmanuel V. Adjovi, a eu le plaisir de parler de l’importance du numérique à l’heure actuelle dans le quotidien des journalistes. M.Adjovi, encourage les participants-tes à bien utiliser les outils numériques dans le traitement des informations et la diffusion des messages ayant rapport avec les IST, le VIH/SIDA. Ce sera un atout pour le pays, car, il considère le métier du journaliste comme le plus beau métier, un métier puissant qu’il appelle un  » éveilleur de conscience ».

Par cette formation à laquelle une cinquantaine de journalistes a pris part, l’objectif visé est de renforcer la capacité des travailleurs de la presse, afin qu’ils puissent être en mesure de mieux traiter les informations et les messages liés aux ‘IST et VIH SIDA tout en mettant en évidence les outils numériques, dans la perspective d’éradiquer le VIH/SIDA d’ici à 2030. C’est ce qu’à souligné le secrétaire général du Réseau haïtien des journalistes de la santé (RHJS), M.Gladimy Ibraïme, lors de son discours de circonstance.

Par ailleurs, M. Ibrahim a fait savoir que cette nouvelle séance de formation est la matérialisation d’une promesse qui a été faite par l’ONU SIDA, il y a deux mois. Alors, tout en exprimant ses gratitudes à l’égard de l’ONU SIDA en Haïti, le secrétaire général du RHJS a pris le soin d’inviter les participants à mettre en pratique toutes les connaissances acquises dans leurs travaux de reportages, pour pouvoir aider à sensibiliser la population sur l’IST et le VIH SIDA.

Par ailleurs, le Directeur Général du ministère de la santé publique et de la population, Dr Lauré Adrien, au prime abord, a félicité cette légion de journalistes ayant pris part à la formation et pour leur contribution énorme dans la lutte contre le coronavirus durant les deux dernières années, comme dans celle contre le VIH/SIDA qui doit être une lutte nationale, et qui doit intéresser rigoureusement la presse. Dr Lauré Adrien, avec un sentiment de fierté, a prodigué des sages conseils aux jeunes participants en leur disant : » de bien traiter les informations avant de les diffuser puisque la désinformation auront des conséquences néfastes sur la population ».

À souligner qu’à cette journée de formation ont part différentes personnalités en présentiel et visioconférence parmi les: le secrétaire Général du RHJS, M. Gladimy Ibrahim; le Directeur pays de l’ONUSIDA, Dr Christian Mouala; le représentant de L’OIF la Caraïbe et l’Amérique Latine, M. l’ambassadeur Emmanuel V Adjovi; Directeur Général du ministère de la Santépublique et de la population, Dr Lauré Adrien; les différents intervenants et membres du comité exécutif du RHJS, entre autres.

Aussi bien comme les autre intervenants, la lauréate du prix jeune journaliste de L’OIF 2021, Mme Germina Pierre Louis, catégorie presse écrite, elle aussi la gardienne de l’administration du RHJS,.. a gratifié l’assemblée de son expérience à Burkina Faso ainso qu’en marge de grand concours.

Pour clore la journée de formation, les responsables ont décerné des certificats aux participants-tes en vue de les encourager dans ce métier sacerdotal qu’est le journaliste.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page