ActualitésPolitiqueSociete
A la Une

Préoccupé par la crise haïtienne, Antonio Guterres exhorte les protagonistes à prendre des mesures immédiates pour désamorcer la situation

Si une semaine après l’arrêt de toutes les activités à cause du mouvement lock, les dirigeants haïtiens restent muets, sur le plan international ce n’est pas la même chose, car le secrétaire général de l’ONU, a savoir Antonio Guterres a placé ses mots sur la situation actuelle du pays. En effet, dans une note de presse suivie d’une entrevue accordée à France 24, M. Guterres se dit préoccupé par la situation actuelle d’Haïti et appelle au calme.

Le Secrétaire général de l’ONU est profondément préoccupé par la situation actuelle en Haïti, où des troubles civils ont paralysé le pays. M Guterres a particulièrement mis l’accent sur la sécurité de tous les Haïtiens, y compris les plus vulnérables, il appelle au calme à la plus grande retenue en annonçant une force capable d’aider ma police nationale à mieux faire face aux bandits.

« on devrait subventionner les familles mais non le carburant en Haïti' », a déclaré Antonio Guterres sur France24 et RFI.

Il a plus loin, exhorté toutes les parties prenantes à prendre des mesures immédiates pour désamorcer la situation, éviter la violence et permettre à la Police nationale d’Haïti de remplir son mandat de protéger la population.

Interrogé par des journalistes français sur la crise, le secrétaire général de l’ONU croît qu’Haïti mérite une force de police robuste capable de mettre fin aux actions des gangs.

Le Secrétaire général relance instamment un appel à toutes les parties prenantes à surmonter leurs différences et à s’engager, sans plus attendre, dans un dialogue pacifique et inclusif sur une voie constructive à suivre. Il prévient pour affirmer que si les circonstances actuelles persistent, la situation humanitaire, déjà très grave, à laquelle sont confrontées les personnes les plus vulnérables d’Haïti se détériorera encore plus.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page