ActualitésJusticeSociete
A la Une

Petit-Goâve/protestation : le chef du parquet condamne les actes de violence et appelle la population à manifester pacifiquement

Le Commissaire du Gouvernement de Petit – Goave, Me Pierre Elioth Paul sort de son silence après une semaine de manifestation violente dans le pays notamment dans sa juridiction. Le parquetier exhorte la population à manifester pacifiquement dans une note publiée ce dimanche 18 septembre 2022.

Le Commissaire du Gouvernement, à travers cette note, veut rappeler à tous qu’ il est le garant de l’Ordre Social , le maître de l’action publique et la partie principale dans les poursuites pénales dans les audiences de jugement. Aussi, il est également l’autorité chargée d’assurer la paix et garantir l’ordre public. Sa fonction consiste donc à veiller au strict respect des intérêts de la société et à l’ application de la loi.

Par conséquent, le Parquet de Petit-Goâve condamne avec rigueur les dernières manifestations marquées par la violence et les pillages au niveau de la région des Palmes. Ces actes répréhensibles ne font guère honneur aux citoyens de la juridiction, dit le commissaire.

Par ailleurs, suivant les informations circulant sur les réseaux sociaux , le Parquet a appris qu’un groupe d’individus s’ apprêterait à commettre à Petit-Goâve des scènes de pillage. Il n’ est pas inutile de rappeler que la ville de la cité Faustin Soulouque n’a jamais enregistré, dès sa naissance, de telles dérives (Pillages). Les Petit-Goâviens et Petit-Goâviennes, orgueilleux et fiers, ont toujours culitivé l’ hospitalité et la bienséance.

De ce fait, le Commissaire du Gouvernement veut porter à la connaissance des protestataires qu’ils ont un droit constitutionnel de faire passer leurs revendications , de manifester « pacifiquement » .Il leur demande également de fuir la violence , de ne pas se livrer aux actes de pillage ni de s’attaquer aux biens et à la vie des autres.

En outre, les Commissaires de Police de toute la juridiction de Petit-Goâve qui comprend Grand- Goave et Léogane sont instruits à observer non seulement avec intelligence le comportement des manifestants pendant leur parcours mais aussi à sécuriser tous les espaces qui pourraient être la cible des protestataires. Ce, dans l’intérêt des uns et des autres.

Le Parquet le répête : manifester est un droit constitutionnel, mais il est du devoir des autorités judiciaires et policières de protéger les vies et les biens.

FCNHAÏTI

Par Guyto Mathieu / Radio Préférence.

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page