Education

Pétion-ville: « Réalisation de la 5ème table sectorielle du sous-secteur de l’alimentation scolaire »

Tenue ce vendredi, de la cinquième table sectorielle de l’alimentation scolaire du programme national de Cantines scolaires ( PNCS), à Petion-ville, en présence, entre autres, des représentants du ministère de l’éducation nationales et de la formation professionnelles, des partenaires techniques et financiers, des associations professionnelles agricoles.
Les interventions ont été faites sur la nécessité d’offrir de meilleurs services aux bénéficiaires et la volonté d’introduire les produits locaux dans le programme. L’activité a été co-présidé par la coordonnatrice générale du PNCS et du Directeur national de la Fondation Mission de l’Espoir.

 
Environ 3 mois après la tenue de la 4e table sectorielle, le Programme National de Cantines Scolaires et ses partenaires ont organisé, ce vendredi 22 avril, une autre Table Sectorielle du sous-secteur de l’alimentation scolaire en vue d’évaluer et de peaufiner les travaux du PNCS pour cette trimestre. C’est la cinquième table sectorielle pour Mme Djina Guillet Delatour, Coordonnatrice Générale du PNCS.

Dans ses propos de circonstance, Mme Delatour a mis l’accent sur la nécessité de satisfaire les écoles publiques bénéficiares. Pour cela, le PNCS travaillera afin de réglémenter les menus des différents partenaires, affirme la coordonnatrice qui croit que l’alimentation scolaire ne doit pas être prise en dehors de l’agriculture, des produits locaux.

La titulaire du programme, Mme Delatour, a souligné certaines problématiques comme l’insécurité alimentaire en Haïti ; des projets de fermes agricoles destinés à produire des denrées pour la cantine scolaire, l’utilisation de nouveaux produits transformés et fortifiés fabriqués en Haïti qui sont destiné à desservir la cantine qui devrait etre prises en compte. Elle veut en toute logique utiliser les denrées locales dans la cantine scolaire pour contribuer dans le renforcement de l’économie nationale.

« Si l’alimentation scolaire est bien évidemment une priorité pour chacune des institutions qui s’impliquent dans la cantine, il est évident que les enjeux et les défis que nous avons à dépasser sont partagés. Ainsi, la présence d’autant d’acteurs et de partenaires, ici, aujourd’hui, m’amène à penser que nous avons cette ambition commune visant à intensifier l’accompagnement offert aux élèves, aux écoles et aux parents. Ainsi, il nous incombe d’assurer la prise en charge d’un maximum d’écolier dans le programme, » à argué Mme Delatour.

Dans cette lourde tache, le PNCS peine à couvrir tout le territoire national. Sur quatre millions écoliers recensés dans les écoles publiques, le programme n’a atteint qu’un million environ, soit 25%, se désole la coordonnatrice. Consciente de cette déficience, Mme Delatour appelle tous les secteurs et partenaires clés à collaborer avec le PNCS.

Ainsi, dit-elle, pérennisons notre collaboration en vue de consolider le sous-secteur de l’alimentation scolaire pour qu’il devienne un tout homogène! Continuons à apporter notre contribution dans la construction des élites de demain! À travers les conseils d’écoles, assurons-nous d’avoir un regard très pointu sur l’utilisation des denrées destinées à la cantine! Poursuivons nos opérations d’approvisionnement afin que la cantine puisse devenir, pour chaque élève, un véritable lieu d’épanouissement !

Le Directeur national de la Fondation Mission de l’Espoir (FOME), M. Samuel Lucien se dit très enchanté de participer à cette table sectorielle et souhaite apporter son soutien au programme permettant d’assister 150 mille enfants durant l’année. La table sectorielle est un espace réunissant plusieurs partenaires du PNCS afin de discuter sur  les décisions à prendre pour une meilleure ration alimentaire en milieu scolaire. M. Lucien en a profité pour parler de la TS qui est une entreprise trimestrielle ainsi que la volonté de sa fondation pour travailler avec le PNCS.

Au terme de cette activité, l’un des membres de ladite Fondation, Mme Marie ydonia Exavier laphoret a présenté son témoignage sur la 4ème table sectorielle, selon elle, qui marque un tournant positif dans le cadre des réalisations du PNCS avec ses partenaires au profit des bénéficiaires dont elle est l’objet.

FCNHAITI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page