Non classifié(e)

Les associations et chambres de commerce condamnent l’arrestation de l’un des responsables de Canez construction

Suite à l’arrestation de Ralph Xavier Auguste, l’un des responsables de Canez construction, la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ouest (CCIO), l’AmCham, la Chambre franco-haïtienne de Commerce et d’Industrie (CFHC I) et l’Association des industries d’Haïti (ADIH) montent au créneau pour dénoncer cette arrestation.

Dans une note conjointe publiée à cet effet, les associations et chambres de commerce représentantes du secteur privé formel des affaires, expriment leurs préoccupations.

«Les associations et chambres de commerce représentantes du secteur privé formel des affaires, ont appris avec la stupéfaction les actions, menaces et déclarations à caractère diffamatoire du ministre du Commerce et de l’Industrie et des officiers de la justice en date du 13 octobre 2020 qui ont eu des conséquences fâcheuses pour des entreprises commerciales et l’arrestation de l’un de leurs propriétaires», lit-on dans cette note portant la signature de Frantz Bernard Craan, Laurent St-Cyr, Geoffrey Handal et Milhelm LemKe, respectivement président de la CCIO, l’Amcham, l’CFHCI et l’ADIH.

Consternés, ces derniers disent condamner l’arbitraire qui a accompagné ces actes qui porté atteinte aux fondements de la libre entreprise que l’État a pris l’engagement de protéger lorsqu’il s’agisse de l’investissement local ou étranger.

Ainsi, les associations et chambres de commerce ont déclaré ceci : «Nous, signataires de la présente, renouvelons notre engagement sur l’affichage des prix convenu dans le mémorandum d’accord signé le 22 septembre 2020 et rappelons aux autorités compétentes que l’article 1 dudit mémorandum avait fixé les conditions d’applicabilité de ce principe notamment la stabilisation du taux de change de façon raisonnable et prévisible ».

Pour eux, les évènements du 13 octobre 2020 n’ont pas tenu compte des complexités administratives et logistiques qui découlent les variations quotidiennes du taux de change ainsi que des mécanismes de fixation des prix.

Par conséquent, pour corriger les dérives, les associations et chambres de commerce signataires de cette note exhortent les autorités compétentes à prendre le chemin du dialogue, afin d’établir ,hors menaces ,insultes et diffamations et en toute transparence , des règles et procédures claires et publiques à appliquer en matière de contrôle d’affichage des prix et de freiner la montée des tensions néfastes à la bonne marche des entreprises.

Toutefois, ces dernières expriment leurs solidarités aux membres victimes puis les inviter à poursuivre leurs efforts pour construire d’un environnement des affaires favorables au développement durable de la libre entreprise dans un contexte de concurrence parfaite et de respect des lois et règlements de commerce.

Fact Checking News(FCN)

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page