Education
A la Une

Le REDIENHA apporte son soutien au PNCS et alerte les autorités sur l’état de délabrement des écoles publiques

Au terme d’une conférence de presse donnée récemment, le Regroupement des directeurs d’écoles nationales d’Haïti (REDIENAH) a dénoncé les manœuvres politiciennes à l’encontre de la coordonnatrice du PNCS, Mme Djina Guillet Delatour qui fait un travail titanesque pour approvisionner les écoles publiques. Plus d’1 million d’élèves ont bénéficié le programme de Cantines scolaires à travers le pays pour l’exercice passé, selon les responsables dudit regroupement qui en ont profité pour alerter le ministère de l’éducation nationale sur l’état de délabrement des écoles publiques en vue de prendre des dispositions nécessaires pour construire les écoles concernées par cette situation scandaleuse.

Des écoles publiques dans Plusieurs départements du pays ont bénéficié du programme de Cantines scolaires depuis l’arrivée de Mme Djina Guillet Delatour à la tête du PNCS en 2021, contrairement aux fausses informations circulant sur les réseaux sociaux pour entacher sa réputation. Plus d’1 million d’écoles ayant bénéficié du programme ont été enregistrées par les bailleurs de fonds et partenaires du PNCS, à fait savoir le conseiller du REDIENAH, Me Guyel Desinor lors d’une conférence donnée mardi 5 Avril 2022.

Aux noms des écoles publiques d’Haïti, ce regroupement ont exhorté les militants politiques, les détracteurs et les anti- changement de ne pas intervenir dans les affaires de Cantines scolaires qui sont strictement réservées aux directeurs d’écoles publiques, à déclaré le Directeur de l’école nationale Colbert Lochard, M. Guyel Desinor, conseiller du REDIENAH qui sollicite l’accompagnement des partenaires internationaux en vue de continuer à soutenir le PNCS pour répondre aux besoins en nourriture de toutes les écoles publiques dans les 10 départements du pays.

Parallèlement, les responsables du REDIENAH ont présenté leurs cahiers de revendications concernant la situation des écoles publiques de la capitale et des villes de province où plusieurs établissements scolaires publics fonctionnent dans un état critique. Les bâtiments souffrent de rénovation et quant aux écoliers et enseignants, les conditions et la souffrance dans laquelle ils vivent, ne sont pas dignes, si l’on en croire les membres du REDIENAH.

Face à cette situation, le Regroupement des directeurs d’écoles nationales d’Haïti (REDIENAH) se montre très inquièt. En ce sens, le conseil directoire de cette structure alerte sur l’état piteux des écoles publiques du pays et presse le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Nesmy Manigat à pencher sur ce sujet pour améliorer les choses.

Prenant la parole à cette conférence, le coordonnateur de REDIENAH et également directeur de l’école nationale de la République du Paraguay, Anio Pierre a déclaré que de fortes sommes d’argents sont toujours débloquées au profit du secteur éducatif, mais ces fonds sont utilisés au détriment des élèves ces dernières années. Dans plusieurs communes du pays, notamment à Tabarre, Port-au-Prince, Cabaret, Croix-des-Bouquets et à Gressier, les élèves et les enseignants ne sont pas à l’abri des intempéries de la nature, a déploré directeur Anio Pierre tout en interpellant le titulaire du MENFP.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page