Droits humainsSociete
A la Une

Le CTSP condamne l’invasion des trois bâtiments emblématiques du pouvoir brésilien par les Bolsonaristes

Dans une note publiée en date du janvier 2023, plusieurs organisations Syndicales comme la Confédération Nationale des Travailleurs et Travailleuses des Secteur Public et Privé (CTSP), la confederation Syndicale affiliée de la Confédération Syndicale Internationale (CSI), la Confédération Syndicale des Travailleurs et Travailleuses des Amériques (CSA), de l’internationale des services Publics ( ISP) et celle de Latino-Americaine et de la Caraïbe des Travailleurs et Travailleuses de l’État (CLATE), se disent préoccupées par le comportement des Bolsonaristes et condamnent avec fermeté la prise d’assaut et l’invasion des trois lieux emblématiques et historiques du pouvoir brésilien tels le palais présidentiel, la Cour Suprême et le Sénat par les assoiffés de pouvoir qui sont des partisans de l’ancien président Bolsonaro précités.

L’ensemble de ces Confédérations considèrent cette attaque comme un acte manifestement grave contre la démocratie et l’Etat de droit, et qui mérite une réponse institutionnelle bien cordonnée non seulement par le peuple brésilien mais aussi à l’échelle international.

Fort de ce constat, la Confédération Syndicale des Travailleurs et Travailleuses des Secteurs Publics et Privés (CTSP) se dit préoccupée par un tel comportement de la part des partisans du président malheureux Bolsonaro, qui sont des fascistes et ennemis de la démocratie. Ces derniers, selon ladite Confédération, veulent semer la terreur pour prendre le pouvoir et conduire le pays dans le chaos.

« Les auteurs, Co-auteurs, complices, exécutants et auteurs intellectuels doivent-être identifiés, poursuivis, jugés et condamné pour que d’autres individus ne pensent répéter cette même bêtise à l’avenir », peut-on lire dans cette note.

En outre, le CTSP estime que le temps est révolu. Il n’est pas nécessaire et n’est de bon ton de prendre le pouvoir par la force. Ces hommes là sont érigés toujours en bras de fer pour contester les élections démocratiques par des fallacieux prétextes comme ils avaient fait lors de la réélection de Dilma ROUSSEF devant le tribunal Supérieur Électoral dans un temps et avaient choisi la voie institutionnelle en vue la destitution et l’arrestation de LULA dans un second temps de manière qu’ils fassent obstacles à la démocratie, a martelé le CTSP.

Toutefois, la détermination du peuple brésilien l’a permis de reprendre le pouvoir aux mains de ces gens là qui l’ont volé, et reprendre le chemin de la démocratie, car le peuple est le maître même de son destin, explique la note tout en félicitant les Brésiliens authentiques qui ont manifesté leur attachement à la démocratie et à l’Etat de droit pour une justice sociale.

FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page