ActualitésAssassinatJusticePolitique
A la Une

L’affaire de Jovenel Moise: Animé d’un sentiment de colère, PLANSPA critique sévèrement le comportement des autorités haïtiennes

En prélude à la première année marquant l’assassinat du feu président Jovenel Moïse, le parti Plateforme nationale du secteur populaire haïtien (PLANSPA), éprouve d’un sentiment d’indignation face au comportement irresponsable des autorités étatiques qui n’ont rien fait pour rendre justice au président défunt, selon une note publiée par le directoire du parti ce matin.

Le parti PLANSPA, dans une note publiée ce mercredi, dont une copie est parvenue à la rédaction de FCNHAÏTI, se dit indigné devant la lenteur des dirigeants haïtiens une année après l’assassinat de Jovenel Moïse qui ne sont pas toujours en mesure de lui rendre justice. Par cette note, l’ISPAN, est l’entité la plus critiquée par le parti pour son silence dans le cadre des suivis à la requête déposée par l’ex président dudit parti, professeur Dieudonné Lherisson, en vue de patrimonialiser la résidence où le chef de l’État a été lâchement assassiné et valoriser tous les objets retrouvés à l’intérieur de l’espace.

En effet, la justice doit être rendue non seulement au président Moise mais aussi à sa famille et à la nation toute entière, dit la présidente de cette formation politique, Marie Yanick Mezile LHERISSON qui a mis l’accent sur l’irresponsabilité de l’ISPAN, de la justice haïtienne et les secteurs concernés par ce crime odieux.

L’assassinat de Jovenel Moïse et celui de Jean Jacques Dessalines sont des moments forts et historiques pour le peuple haïtien. Ces actes posent des atteintes à la souveraineté nationale estime le parti PLANSPA qui n’entend pas passer sous silence ces moments, selon la note.

En outre, la structure politique ayant pour doctrine « l’equilibrisme politique » se dit déterminé à inciter les concernés à faire de la résidence du feu Jovenel Moïse, tué pour la cause haïtienne, un lieu de mémoire visible pour les générations futures.

Dans le contexte de la première année de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, le Parti PLANSPA, pionnier de doctrine de « l’Equilibrisme politique » et la philosophie « asosye politik » en Haïti, lance un appel à la collaboration de tous les secteurs de la vie nationale afin que la stabilité règne dans le pays.

Parallèlement, la formation politique du feu professeur Lherisson, continue de demander aux fils et filles du pays notamment aux dirigeants d’organiser le dialogue interhatien pour remettre Haïti sur les rails de développement durable. Il est un devoir pour les dirigeants de faire régner l’ordre, la sécurité nationale; d’élaborer une nouvelle Constitution, de réaliser des élections crédibles et démocratique, de relancer l’économie nationale, des secteurs de l’énergie et de l’agriculture, entre autres, a indiqué la note.

Toutefois, PLANSPA serait dans son bain de voir mettre sur pied un programme de recapitalisation des petits commerçants victmes des groupes armés, puis la reconstruction de la péninsule du Sud dévastée par le séisme du 14 août 2021, a conclu la note paraphée par Mme Marie Yanick Mezile Lherisson, présidente du parti.

FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page