Non classifié(e)

La police disperse la marche des médecins résidents contre le kidnapping

La police a fait usage abusif de gaz lacrymogène pour mettre fin à la manifestation organisée par les médecins résidents ce lundi à Port-au-Prince. Quelques heures après la libération de leur collègue le Dr Hans David Télémaque ces médecins ont exprimé leur ras-le-bol face à la montée des cas de kidnapping enregistrés dans la région métropolitaine de Port-au-Prince.

Les protestataires ont arpenté plusieurs rues à turgeau et à lalue. Ils ont érigé des barricades de pneus enflammés et débris sur tout leur passage pour paralyser la circulation des véhicules. Les forces de l’ordre qui ont bloqué tout le périmètre de champs de mars, ont fait usage abusif de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Ce qui a créé une situation de tension entre des étudiants en médecine et les policiers de maintien de l’ordre. Les protestataires ont lancé des pierres en direction des policiers. Ces derniers ont riposté par des grenades lacrymogène. Ces résidents ont critiqué les agissements des policiers qui mettent fin une nouvelle fois à une marche contre l’insécurité.

Les résidents ainsi que les étudiants en médecine se donnent rendez-vous demain mardi pour une autre journée de mobilisation. Ces médecins menacent de maintenir leur mouvement jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Rédaction FCN

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page