Non classifié(e)

Haïti-Violation des droits Humains: L’ONU, s’inquiètent et reclament une enquête sur les agressions contre des journalistes

Dans un communiqué publié dimanche 14 février, le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti, dirigé par la représentante spéciale du Sécrétaire General de l’ONU, a exprimé son inquiétude face à l’augmentation des cas de la liberté d’expression. Le document portant la signature de madame Helen La Lime a fait état de nombreux cas où des travailleurs de la Presse ont été agressés dans l’exercice de leurs fonctions.

« Couvrir les evenements en direct est au coeur du travail journalistique qui est essentiel pour garantir la liberté de la presse et le droit à l’information », pouvait-on lire dans ledit communiqué. Se basant sur des allegations documentées, le système des Nations-Unies a exprimé son inquiétude face au comportement de certains agents de la police vis-à-vis des journalistes. Des actes qui, selon le BINUH, limitent l’accès à l’information.

Par ailleurs, les Nations-Unies exhortent l’instution policière à revoir ses pratiques et à se pencher rapidement sur les cas de violence contre des travailleurs de la presse et diligenter une enquête sur ceux avérés, afin de sanctionner les agents coupables.

A cette fin, l’institution onusienne rappelle aux autorités haïtiennes, l’obligation de respecter les recommandations contenues dans le rapport du BINUH et du Haut Commissariat des Droits de l’Homme sur les violations et abus commis lors des manifestations de 2018 et de 2019.

« Une presse libre et indépendante, à l’abri de toute censure et de toute coercition, est indispensable à l’essor de la paix, au respect de la justice et à la promotion des droits de l’homme », estime le système des Nations-Unies.


JA/FCN

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page