Societe
A la Une

Haïti, un cheval dans un magasin de porcelaine

La terre a tremblé ce matin en Haïti (port-au-prince), une préoccupation en plus pour les laissés-pour compte que nos compatriotes sommes devenus, depuis l’installation des gangs armés dans presque toutes les zones urbaines du pays.

La vie chère, l’absence des services de base et la fermeture forcée de nombreuses entreprises pourvoyeuses d’emplois sont entrr autre des lots de misère du peuple noyé dans une mer d’incertitude avec, en prime, une insécurité infernalement et jalousement protégée par des mains de sang.

Entre l’espoir d’assurer une survie menacée par des catastrophes naturelles et le bruit des armes lourdes qui enlève le sommeil du peuple haïtien, se trouve le silence complice de nos dirigeants twittement nommés.

Les porcelaines en resteront-elles quand le cheval noir que nos bourreaux représentent envahissent les espaces?

FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page