Non classifié(e)

Haiti/ Politique :  » Il n’y a pas lieu de parler de complot contre la sûreté intérieure l’État « , selon la FJKL.

Il était question de procéder à l’arrestation du Président Jovenel MOÏSE et l’amener au village Petit bois à tabarre pour y rencontrer un officiel du département d’État Américain. Donc l’objectif n’était pas d’attenter à la vie du chef de l’État, a écrit la Fondation Je Klere, dans un rapport titré: Vague d’arrestations à Tabarre pour complot contre la sûreté intérieure de l’état.

Le plan ne visait pas à armer les citoyens pour attaquer à l’autorité de l’état ou porter atteinte à l’intégrité du territoire national, affirme la FJKL, suite aux informations receuillies auprès des personnes interpellées.

Il s’agissait de préférence d’exécuter un mandat du juge d’instructeur Roger NOELCIUS, informe l’organisme de défense des droits humains. Toutefois, la FJKL s’interroge sur l’opportunité et le fondement de l’acte du magistrat instructeur. Mais ceux qui chercheraient à exécuter ledit mandat ne sont pas des conspirateurs au sens légal du terme, soutient la FJKL.

Fort de ces considerations, la fondation Je Klere recommande à ce que juge Yvickel DABRESIL et les autres personnes arrêtées avec lui soient relâchés purement et simplement, au conseil supérieur du pouvoir judiciaire de saisir d’office le dossier du juge DABRESIL sur le plan disciplinaire et aux membres du CSPJ ainsi que des associations de magistrats de rester dans les limites fixées par la loi pour ne pas affaiblir le système judiciaire.

Jean Allens MACAJOUX
[email protected]

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page