Societe

Haiti la BSAC accorde un délai de 72 heures au gouvernement pour mettre en branle la subvention ciblée


 
La Brigade syndicale Anti-corruption dénonce le gouvernement d’Ariel Henry qui, selon la BSAC, ne respecte pas l’engagement conclu avec les syndicats du transport en commun autour de la subvention ciblée du carburant. Cette structure syndicale accorde un délai de 72 heures au pouvoir pour mettre en branle ce programme. Dans le cas contraire, les dirigeants de cette organisation menacent de recourir à la mobilisation pour obtenir gain de cause.

 
 
La Brigade dyndicale anti-corruption (BSAC) exige des autorités du pouvoir la mise en branle du  programme de subvention ciblée sur le pétrole. Selon les propos de Sonson Dumé, membre de la commission nationale de subvention pétrolière ciblée, aucune décision n’a été prise pour faire face aux exigences de cette commission mise sur pied depuis décembre 2021.
 
Dans la foulée, le syndicaliste accorde un délai de 72 heures aux autorités gouvernementales afin de leur accorder la subvention promise. D’un autre côté, le syndicaliste déplore la situation sécuritaire dégradante du pays. 
 
Il critique le laxisme des autorités gouvernementales face à la main-mise des gangs armés sur l’entrée sud de la capitale, paralysant ainsi l’accès à plus de quatre départements du pays. 
 
Dans l’intervalle, le numéro un de la BSAC invite les hauts responsables de l’Etat à mettre sur pied des programmes sociaux dans les quartiers défavorisés, afin de stopper les actes de banditisme. 
 
 
     FCNH Haiti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page