ActualitésInsécuritéInternational
A la Une

Cameroun: des violences ensanglantent à la rentrée scolaire

Au Cameroun, plusieurs attaques ont eu lieu ce mardi 6 septembre 2022 dans la partie anglophone du pays. Des violences en pleine semaine de la rentrée scolaire, alors que certaines factions séparatistes refusent de voir les élèves retourner en classe.

« Si dans certaines parties du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les enfants ont pu reprendre les cours comme dans le reste du pays, dans d’autres, les parents ont trop peur de laisser leurs enfants sortir. »

L’attaque la plus marquante a eu lieu hier mardi dans la région du Sud-Ouest. À Muyuka, sur la route reliant Kumba à Buea, des hommes armés ont tiré sur un minibus qui transportait 14 civils. Selon le gouvernement, l’attaque a fait six morts, dont le conducteur et des passagers, et, huit blessés.

Le ministre de la Communication a dénoncé une « attaque lâche et ignoble » perpétrée « dans le but de semer la terreur » et « compromettre la rentrée scolaire ». Autre incident à signaler, cette fois, à Bamenda III, dans la capitale de la région voisine du Nord-Ouest. Deux habitants ont été blessés par balles hier mardi en début d’après-midi. Soulignant que, Là où ces cas de violence ont été enregistrées, les écoles sont restées vides ce mercredi 7 septembre 2022.

Malgré le déploiement de l’armée camerounaise, constaté ces derniers jours dans le Sud-Ouest et le Nord-Ouest, les portes des écoles pourraient rester fermées, alors que la rentrée scolaire était prévue pour le 5 septembre au Cameroun anglophone.

Depuis plusieurs années dans les régions anglophones du Cameroun, ce sont les séparatistes qui décident souvent de la réouverture ou non des classes, lors de la rentrée scolaire. Au cours des cinq dernières années, plus de 200 écoles ont été brûlées, mais le plus inquiétant est que les enseignants sont aussi ciblés, selon une directrice d’école.

Par Eben-Ezer Delice
FCN-Haiti avec RFI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page