ActualitésInternational
A la Une

Au moins 50 civils tués au Mali par l’armée et des « militaires étrangers »

La mission de l’ONU pour la stabilisation au Mali (Minusma) a indiqué, mercredi 31 août, qu’une opération conjointe de soldats maliens et de « personnel militaire étranger » a fait au moins 50 morts civils en avril 2022, sur un total de 96 civils tués au cours du deuxième trimestre lors d’opérations de l’armée.

Le 19 avril à Hombori (centre du pays), après l’explosion d’un engin au passage d’un convoi des forces maliennes, celles-ci, accompagnées « de personnel militaire étranger, ont conduit une opération militaire de ratissage dans la localité au cours de laquelle au moins 50 civils (parmi lesquels une femme et un enfant) ont été tués et plus de 500 autres arrêtés », a indiqué la Minusma dans sa note trimestrielle sur les violations des droits humains.

Les militaires maliens se sont totalement détournés, depuis 2021, de l’ancien allié français, qui vient d’achever son retrait militaire du Mali après neuf ans d’engagement. Le document de la Minusma donne par ailleurs une version favorable à la France d’une affaire de cadavres dans laquelle Bamako a accusé Paris de manipulation.

FCN-Haiti avec AFP

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page