ActualitésEconomieSociete
A la Une

Haïti/mobilisation : Rasanbleman Nasyonal Madan Sara Peyizan yo lance un cri d’alarme

La situation socio-politique et économique d’Haïti est très critique. Les mobilisations populaires continuent à travers tout le pays pour exiger un mieux être à la population de la part du gouvernement en place. Deux semaines de protestations, les « Madan sara » connaissent des jours sombres dans plusieurs communes barricadées. La coordonnation générale du « Rasanbleman Nasyonal Madan Sara Peyizan yo » (RANAMSA-P), demande aux protestataires qui revendiquent leurs droits de créer un couloir humanitaire pouvant aider le passage des commerçantes let leurs marchandises, dans une entrevue exclusive accordée à la rédaction du journal FCNHAÏTI le mercredi 21 septembre 2022.

Haïti/mobilisation : Rasanbleman Nasyonal Madan Sara Peyizan yo lance un cri d'alarme

Victimes des actes de violences et de viols dans les zones contrôlées par des hommes armés depuis plusieurs années, les marchandes dénommées « Madan Sara » se trouvent une fois de plus dans un état très critique avec leurs produits à cause des mouvements de protestations, des barricades de tout genre pour dire non à la chèreté de la vie, à l’augmentation des prix du carburant qui est produit transversal, à l’insécurité galopante et à l’irresponsabilité du gouvernement d’Ariel Henry.

La coordonnatrice générale du RANAMSA-P, Mme Melita Pierre, face à ce moment crucial et douloureux, félicite les populations qui veulent respirer et changer leur situation. Elle profite également de demander au premier ministre et son équipe d’assumer leurs responsabilités envers la nation en vue d’enrayer la crise.

 » Bagay difisil pou nou menm madan sara yo menmjan ak anpil moun ki santi yo paka kenbe anko sitou anba fenomèn ensekirite a ak pri gaz la ki pap nan enterè nou. Nou lanse yon kri dalam pou chèf gouvènman tande rezon, tande kri nou. Tout machandiz nou yo fin gate, nou pagen lajan poun manje kote nou bloke dèyè barikad nan Akayè, Okay, Ti gwàv, Gonayiv, Podpè, Jeremi, Jakmel ak nan plizyè lòt komin ankò. Nou dòmi nan seren, anba lapli. Premye minis noubpakab ankò, c’est encore le cris de détresse de la responsable du RANAMSA-P, » Mme Melita Pierre.

De surcroît, le RANAMSA-P se dit préoccupé et indigné face aux differentes crises auxquelles est confronté le pays. Le gouvernement à l’impérieuse obligation de répondre aux besoins des citoyens-nnes. Les services de bases sont reconnus par la constitution et la déclaration universelle des Droits de l’Homme comme droit à la vie, à la sécurité, à la nourriture, à l’éducation, rappelle la cheffe de fil du Rassemblement.

À rappeler qu’il y a environ un mois depuis que les membres du RANAMSA-P avaient sollicité de la part des autorités haïtiennes d’accompagnement sur le plan sécuritaire et économique. Les « Madan Sara » n’ont pas les moyens suffisants. Elles font des prêts bancaires exorbitants , des emprunts (ponya, eskont). Alors, elles ont besoin d’encadrement des mains d’autorités compétentes pour transporter leurs marchandises et augmenter leur pouvoir d’achat.

Les « Madan Sara » en situation difficile à l’Arcahaie lors des mouvements « Pays Lock ». Photos : auteur inconnu.

« Se nou ki bay kapital la manje, legim, fwi, danre ak pwodui alimantè. Fòk leta di yon mo. Fòk gouvènman bay satisfaksyon ak pèp la, » a déclaré Melita Pierre.

FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page