Non classifié(e)

Vers la validation d’un plan strategique national pour renforcer l’UHM

Ouverture, ce jeudi 22 octobre 2020, d’un atelier interinstitutionnel portant sur les prestations de services de l’Unité Hydrométéorologique d’Haïti (UHM). Par cette journée d’atelier qui se déroulait dans les locaux de l’UHM, les organisateurs entendent susciter chez les jeunes professionnels et les décideurs, l’intérêt de marier leurs activités à cette partie de science trop souvent laissée en arrière-plan en Haïti. C’est le directeur général du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), Dr Branly Eugene qui a ouvert cet atelier.

Le projet « HYDROMET », qui visait à renforcer les systèmes météorologiques et hydrométriques de l’Unité Hydrométéorologique d’Haïti (UHM), arrive bientôt à son terme. En prélude à la clôture dudit projet, un atelier interinstitutionnel portant sur les prestations de services de l’UHM a été lancé.

C’était l’occasion pour les responsables de partager avec les institutions partenaires, leurs nouveaux systèmes d’information et leurs nouveaux équipements disposés pour desservir la population haïtienne puis faire le bilan du projet « HYDROMET » tout en révélant leurs perspectives.

Le projet « HYDROMET » est selon le DG du ministère de l’agriculture, un projet qui se donnait pour objectif de renforcer les systèmes météorologiques et hydrométriques de l’Unité Hydrométéorologique d’Haïti (UHM), aux fins qu’ils puissent produire des prévisions précises et exactes, contribuer à la résilience au changement climatique, au développement économique, à la gestion des risques de catastrophe et au renforcement de la sécurité alimentaire.

Pour Dr Eugene, les questions hydrométéorologiques et climatiques sont des questions complexes qui ont en général des conséquences néfastes, incalculables sur les personnes et les infrastructures socio-économiques au niveau national.

Par conséquent, il a jugé important de doter le pays d’un système de données météorologiques fiables capables de répondre aux besoins des utilisateurs et capables de favoriser le développement d’un réseau de surveillance et de suivi hydrométéorologique et climatique.

Quant au coordonnateur de l’UHM, Sterlin Marcelin, lors de cet atelier, il a présenté aux participants la mission de l’UHM, fait l’historicité du projet HYDROMET et la situation actuelle de la collecte des données. Selon ses déclarations, les informations climatiques historiques sont collectées à travers deux types de réseaux. Un réseau des stations manuelles et un réseau de stations automatiques.

Le premier comprend neuf postes de contrôles pluviométriques des FIC, les bénévoles de l’UHM et certaines stations individuelles et manuelles. Et le second est composé de 24 stations du CNIGS, de cinq stations de l’UHM, d’environ huit stations automatiques pour des institutions privées dont les données sont arrivées à l’UHM chaque mois.

« Nous allons pouvoir, grâce encore une fois au concours de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), d’ici les prochains mois, rendre disponibles le PSN de l’UHM pour les cinq prochaines années, soit 2020-2024, a expliqué le Coordonnateur, précisant que ceci permettra d’orienter les actions et renforcer les capacités hydrométéorologiques et climatique du pays.

Fact Checking News

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page