ActualitésEnvironnementSociete
A la Une

Saint-Marc: Système d’Approvisionnement d’Eau Potable de la DINEPA géré par la SESAM saboté au profit des propriétaires des camions-citernes privés

Depuis plusieurs mois, la population de Saint-Marc vit dans une pénurie d’eau potable. Les infrastructures de la DINEPA sont complètement vandalisées par des individus mal intentionnés qui prennent le contrôle de la vente de l’eau en clandestin dans des camions-citernes. Les matériels de la Société des Eaux de Saint-Marc ont été incendiés, a confié le Directeur de la SESAM, M. Hugues Valéry Victor, à l’agence en ligne FCNHAÏTI.

La population de Saint-Marc se trouve depuis un certain temps dans une situation désastreuse. Deux employés de la SESAM ont été blessés, un véhicule 4×4 et un backhoe loader incendies par des individus mal intentionnés. « Nous n’avons pas accès à l’eau potable. Nous avons payé très cher pour un camion d’eau puisée n’importe où. Les autorités non complices dans cette affaire sont impuissantes devant les actes de sabotage perpétrés par des personnalités issues de la justice, la police, des politiciens et d’autres secteurs de la cité Nissage Saget. L’eau potable ne coule pas dans les robinets des membres de la population. C’est le même constat pour des institutions qui sont des abonnés de la DINEPA, expliquent plusieurs citoyens de Saint-Marc qui qualifient ces actes de méchanceté et barbarie enregistrés au niveau de la 4ème section Lalouère.

Plus loin, disent les citoyens-nes de cette ville, il existe un conflit terrien qui met en danger les infrastructures hydrologiques de la DINEPA dans l’intérêt d’un groupe de personnes qui font leur beurre sans tenir compte de la majorité de la population qui attend l’arrivée de l’eau potable à chaque saint Sylvestre. Pour ces dernières, il est temps pour que les dirigeants prennent leurs responsabilités en vue d’apporter une solution à ce problème trop perduré.  » Nou pa kapab ankò mouche leta, di yon mo pou moun Senmak »!, c’est le cris des abonnés de la DINEPA.

À en croire le Directeur de la Société des Eaux de Saint-Marc (SESAM), M. Hugues Valéry Victor, une plainte à été déposée contre tous ceux qui ont participé dans des actes de sabotage et des attaques contre les employés de la DINEPA. Pour M. Victor, le besoin en eau potable est crucial. La communauté Saint-Marcoise ne plus continuer à résister. Plus de 7 500 gourdes c’est le montant à payer pour l’achat d’un un camion d’eau, a argué M. Victor qui fait appel au pouvoir central pour pallier ce problème.

De surcroît, le numéro 1 de la SESAM dit Attendre les actions concrètes des autorités judiciaires et policières afin que l’eau soit disponible à Saint-Marc, car les les auteurs de ces actes ayant créé la rareté artificielle sont toujours dans les rues, ils continuent de faire la connection illégale sur le réseau de la DINEPA pour diminuer la pression de l’eau.  » C’est une forme de kidnapping, de main mise sur la population que font ces individus, poursuit Hugues V. Victor.

À qui en profitent les actes de vandalisme et la prise en otage des infrastructures de la DINEPA gérées par la SESAM? C’est la question à la quelle les habitants de Saint-Marc veulent avoir une réponse le plus rapidement possible puisque dans quelques jours ce sera la fête patronale de cette ville.

FCNHAITI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page