International

Première comparution de Yonyon par devant la justice américaine

Transféré vers l’Etats-Unis le mardi 3 mai 2022, le présumé chef de gang de la Croix-des-Bouquets, en l’occurrence Joly Germine, alias « Yonyon », est accusé par la justice américaine, d’avoir participé à un complot criminel visant à violer les lois américaines sur l’exportation en faisant passer clandestinement des armes à feu et munitions vers Haïti.

Agé de 29 ans, Yonyon ainsi que deux autres ressortissants haïtiens et un Américain ont été formellement accusés, le 4 mai par la justice américaine, selon un communiqué rendu public par la justice américaine, en donnant les informations concernant ce groupe criminel, a expliqué le correspondant permanent de la RTVC, Luckson St vil, selon Miami Herald.

Eliande Tunis, 43 ans, citoyenne américaine, de Pompano Beach, en Floride ; Jocelyn Dor, 29 ans, citoyen haïtien résidant à Orlando, en Floride, et Walder St. Louis, 33 ans, citoyen haïtien résidant à Miami, ajouté à Yonyon, sont les quatre concernés par cette affaire.

Tunis, Dor et St. Louis ont été appréhendés en Floride en octobre et novembre 2021. Ils ont plaidé non coupables et sont détenus en attendant leur procès. L’acte d’accusation allègue que de septembre à novembre 2021, Germine, Tunis, Dor et St. Louis ont conspiré pour acquérir et fournir des armes à feu et des munitions aux membres du gang 400 Mawozo en Haïti.

Selon l’acte d’accusation, 400 Mawozo est un gang et une organisation criminelle haïtienne qui opère dans la région de la Croix-des-Bouquets à l’est de Port-au-Prince. À partir de janvier 2020, le gang 400 Mawozo a été engagé dans des enlèvements armés de citoyens américains contre rançon.

Le document présente Germine comme le chef des 400 Mawozo, qui a dirigé les opérations depuis la prison de Croix-des-Bouquets, à l’aide de téléphones cellulaires non surveillés.

Pour les autres présumés criminels, selon l’acte d’accusation, Tunis, Dor et St. Louis ont obtenu de Germine des spécifications pour les armes et les munitions que ce dernier et d’autres membres de gangs voulaient envoyer en Haïti. Tunis, Dor et St. Louis, qui résident tous en Floride, ont acheté un certain nombre d’armes à feu dans des magasins spécialisés de Floride, y compris des fusils, des pistolets et des armes de poing, tout en déclarant faussement qu’ils en étaient les « acheteurs réels ». Ils ont ensuite introduit clandestinement les armes à feu et les munitions en Haïti, les cachant dans des conteneurs.

Les accusés ont également utilisé le système financier américain pour faciliter les achats illégaux d’armes à feu, précise l’acte d’accusation.

Le gang 400 Mawozo a revendiqué la responsabilité de l’enlèvement de 16 citoyens américains, dont cinq enfants, et d’un citoyen canadien qui faisaient partie d’un groupe de missionnaires visitant un orphelinat à Port au Prince, à l’automne 2021.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page