Insécurité
A la Une

Martissant/insécurité : Des hommes armés célèbrent leur victoire un (1) an après leur débarquement

La situation socio-économique et politique du pays dévient plus catastrophique depuis l’envahissement de la zone métropolitaine de port-au-prince par des hommes armés. Un (1) an déjà depuis les groupes armés contrôlent la 3ème circonscription. Ce 1er Juin 2022, les entrepreneurs, les commerçants, les parents, entre autres avaient décidé de fermer les portes de leurs business en signe de protestation contre l’insécurité grandissante qui leur frappe de plein fouet, mais cette démarche aurait été interrompue par les autorités étatiques donnant garantie que situation va changer de camp.

Le 1er juin 2021, des groupes armés avaient pris le contrôle de l’entrée Sud de la capitale en envahissant les quartiers de Martissant. Les familles de cette zone ont dû abandonner leurs maisons pour s’échapper des menaces des bandes à Izo et Tipli qui tuent comme bon leur semble.

Pour protester contre le phénomène de l’insécurité, du gouvernement d’Ariel Henry et des autorités policières, le grand Sud (Sud-Est, Nippes, Sud, Grand’Anse) voulait exhiber sa colère très tôt ce mercredi en sollicitant la fermeture des portes de tous les magasins, toutes boutiques ainsi que le commerce informel. Le transport en commun entre Port-au-Prince et le grand Sud aurait été au rendez-vous, mais le mouvement a été recadré et reporté, car le vent d’espoir va bientôt souffler sur l’entrée Sud de Port-au-prince, à en croire les membres du gouvernement et autorités policières, lors d’une rencontre avec les initiateurs de la grève annoncée par grand Sud et la chambre du commerce du Sud.

Contrairement aux informations faisant croire que la Grève est levée dans le grand Sud, Calixte Ferguson, le numéro 1 du rassemblement des commerçants du grand Sud (RCS), apporte un démenti et annonce la tenue de la grève comme prévu.

Pour contempler leur débarquement arbitraire à Martissant, un (1) après les individus armés/les envahisseurs de la 3ème circonscription ont tiré des rafales automatiques toute la nuit. Toutefois, les déclarations de Izo, chef de gang de Village de Dieu, qui circule sur les réseaux sociaux, font effet comme un coup de tonnerre pour les familles haïtiennes.

À quand le retour des familles déplacées de Martissant qui ne savent à quel saint se vouer pour déloger les malfrats, questionnent plus d’un.

FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page