Non classifié(e)ReligionSociete
A la Une

Les évêques catholiques tirent la sonnette d’alarme et appellent les protagonistes à trouver un large consensus pour une sortie de crise

La date du 7 février 2022, c’est date qui marquera la fin du quinquennat de l’ex président Jovenel Moïse, assassiné le 7 juillet 2021, l’église catholique s’est montrée préoccupées par la dégradation continue de la situation sociopolitique. Alarmés, les évêques dans une note de presse, exhortent tous les protagonistes à trouver un large consensus pour sortir le pays de la crise.

Les évêques dans leur note disent que, « l’heure que nous vivons est extrêmement grave et particulièrement décisive à ce tournant irréversible de notre histoire. Ce qui est en jeu, c’est notre présent et notre avenir, et donc notre existence même comme peuple, comme nation, comme Etat. Il nous faut donc prendre les décisions courageuses qui s’imposent », ont-ils préconisé.

Dans leur cri d’alarme, les évêques affirment que la crise que traverse le pays depuis des décennies a laissé des séquelles qu’il faut soigner. En attirant l’attention des acteurs politiques sur la crise, ils disent que l’heure n’est plus à la division, à la désunion, à la discorde, aux luttes fratricides pour le pouvoir et à la recherche effrénée et éhontée d’intérêts personnels égoïstes et mesquin.

« Il est temps de sortir de notre indifférence, notre torpeur, nos peurs les uns des autres. Il est temps de nous ressaisir dans un sursaut moral, patriotique et citoyen, avant qu’il ne soit trop tard », ont préconisé les évêques, déclarant qu’il est urgent pour que tous les protagonistes qui sont sur la scène sociopolitique de trouver ensemble un consensus le plus large possible pouvant conduire à une sortie définitive de la crise, en vue de la reconquête de notre souveraineté et du relèvement d’Haïti.

« Haïtiennes et haïtiens, nous devons conjuguer toutes nos forces, mis énergies, nos intelligences, nos ressources et travailler ensemble pour que le 7 février soit un jour de dialogue, de consensus et de compromis historiques visant l’unité de notre peuple, la sauvegarde et la transformation de notre pays qui se trouve au bord de l’abîme. Haïtiennes et haïtiens, mettons le bien suprême de la nation au-dessus de tout autre intérêt personnel pour éviter que notre pays ne sombre dans le chaos le plus total », ont-ils encouragé.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Bouton retour en haut de la page