Economie
A la Une

La CNMP tend la main à l’AHML pour former une première cohorte de journalistes en passation des marchés publics

Le jeudi 10 mars 2022, s’est achevée une session de formation en passation des Marchés publics à l’endroit des journalistes membres de l’Association haïtienne des Medias en ligne (AHML). Organisée par la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP), cette séance de formation qui a démarré le mardi 8 mars 2022 a permis aux travailleurs de la presse à se familiariser aux notions liées à la passation des marchés publics.

Dans toutes les sociétés du monde, les journalistes jouent un rôle très importants, car via la pratique de leur métier, ils aident d’un côté, leurs populations respectives à avoir des informations sur tout ce qui se passe au quotidien. D’autre part, les journalistes alertent les autorités centrales et locales sur les conditions difficiles auxquelles confronte la population, puis les orienter à prendre des bonnes mesures pour garantir le bien-être des citoyens et citoyennes. Alors, via tous ces devoirs qui les reviennent, l’AHMEL est convaincue que la capacité des journalistes haïtiens doit-être renforcée dans tous les domaines pour pouvoir alimenter le débat au plus haut niveau de l’Etat.

C’est dans cette perspective que l’AHML a noué un partenariat avec la CNMP, aux fins de renforcer les capacités des journalistes pour que ces derniers puissent être en mesure de traiter des informations liées à la commande publique. Ainsi, durant trois jours, soit du 8 au 10 mars 2022, une séance de formation a été offerte par la CNMP au profit d’une première cohorte de journalistes venant de l’aire métropolitaine et des villes de provinces. Lors de cette séance de formation, la CNMP a mobilisé une panoplie d’experts dont : Dr Marie E. Aurore Dalencourt, Responsable de l’Unite d’évaluation et de développement des capacités (UEDC), Jehufendy Joseph, chargé de formation, Shiler Cherenfant, Encadreur technologique, Hassley Asdra, chargé de stage, Bernard Richard, chargé de projet, Lovely Joseph, responsable de l’Unité d’audit, de documentation et de statistique (UADS) et Me Steef Carlens Theralus, responsable de l’unité juridique et de règlementation (UJR).

Tout au long de cette séance de formation, ces formateurs qui etaient au nombre de huit ont tenu en haleine les participants sur les différents concepts et notions de base des marchés publics. Parlant des marchés publics, les intervenants ont permis aux journalistes de mieux cerner le processus de la passation de marchés publics, le rôle de la CNMP et de la CSCCA dans le cadre de la signature d’un marché public.

Tout d’abord, au cours cette première journée, Dr Marie E. Aurore Dalencourt a fait comprendre que la passation de marchés est un processus par lequel une autorité contractante encore appelé le Maître d’Ouvrage, l’Acheteur, l’Agence attribue un contrat au soumissionnaire qui aura présenté l’offre économiquement la plus avantageuse pour elle.

S’agissant d’un marché public, il est un contrat conclu à titre onéreux par une autorité contractante pour répondre à ses besoins en matière de fournitures, services et travaux. Les marchés publics sont également des contrats administratifs, a-t-elle soutenu avant d’attirer l’attention des participants sur les principes de base régissant la passation des marchés publics. En se référant a la loi du 10 juin 2009, elle a renchéri pour dire que la passation des marchés publics a quatre grands principes, dont : Le libre accès à la commande publique, l´égalité de traitement des candidats et la transparence des procédures, le respect de l´éthique et l´efficacité des dépenses publiques. Et l’organe chargé de réguler et de contrôler les marchés publics est la CNMP.

Si dans la première journée, l’accent a été mis sur la nomenclature de la commande publique, le règlement des différends et le système national de passation et de gestion des marchés publics, la deuxième journée quant à elle, a été riche en connaissances avec l’intervention de M. Bernard Richard sur la planification des marchés publics, suivies des interventions de M. Shiler Cherenfant sur comment présenter un dossier d’appel d’offre (DAO), et de Hassley Adras sur l’analyse et le traitement des dossiers.

Toujours à l’issue de cette séance de formation, les journalistes ont été édifiés sur le processus d’ouverture des plis, le processus d’analyse et évaluation des offres avec Jehufendy Joseph. Et sur la houlette de la responsable de l’UADS, Lovely Joseph, les journalistes à mieux cerner le rôle de la CNMP et sur comment qu’elle donne son avis sur tous les projets de contrats, a caractère financier, commercial ou industriel auxquels l’Etat est partie.

Satisfaction
A la fin, la responsable de l’UEDC a félicité les journalistes pour leur participation à cette formation. « Le journaliste est un interprète de la curiosité publique. En choisissant d’approfondir vos connaissances en marchés publics, vous avez conséquemment choisi de vous préoccuper de l’efficacité des dépenses publiques et d’une gestion saine de la chose publique », a déclaré Mme Dalencourt, espérant que les micros des participants soient utilisés pour éduquer la population en marchés publics et qu’ils soient également un outil d’engagement dans la mise en place des pratiques de bonne gouvernance en Haïti.
Quant au titulaire de la CNMP, Florient Jean Mari, après avoir donné aux journalistes un langage exercé dans le domaine des marchés publics, il a placé cette formation dans la liste de celles organisées par la CNMP depuis sa création et constitue une vraie performance dans les annales de l’institution. « Aujourd’hui, la CNMP se félicite d’avoir conduit à terme cette session de formation inaugurée mardi dernier. Il s’agit pour nous de donner un éclatant témoignage de la ferme détermination de notre institution qui est fortement impliquée dans la réforme des finances publiques entreprise par le gouvernement. Réforme qui passe ne3cessairement par la formation et l’information sur la passation des marchés publics », a argué le maitre à penser de la CNMP.

De son côté, le numéro de l’AHML, Godson Lubrun, inscrit cette nouvelle formation pour des journalistes dans la lignée d’un combat long a mener contre la corruption pour une politique de bonne gouvernance dont la victoire sera assurée lorsque la presse professionnelle aura toute la maitrise des procédures existantes aptes à saper ces pratiques. Toutefois, avant de formuler des vœux de remerciements à l’endroit de l’équipe de la CNMP, M. Lubrun a invité les bénéficiaires d’aller mettre en pratique toutes ces connaissances acquises dans leurs travaux de reportages, afin que la bonne gouvernance soit de mise.

Peterson Jean Gilles/FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page