ActualitésSociete
A la Une

« Intégration des jeunes pour le développement du pays », au cœur d’une conférence débat organisée par Amicie Rose Foundation

Le dimanche 22 mai 2022, une conférence-débat s’est tenue à l’hôtel Kinam. « Intégration des jeunes pour le développement du pays », a été le thème de cette conférence à laquelle plusieurs jeunes œuvrant dans différentes sphères d’activités ont pris part, a constaté un reporter de Fact Checking News (FCN Haïti).

Sous le patronage de « Amicie Rose Foundation, une conférence-débat portant sur l’engagement des jeunes au développement a été organisée dimanche à l’hôtel Kinam. L’objectif, était de créer un espace de dialogue avec des spécialistes et des jeunes autour de la thématique intitulée : « Intégration des jeunes pour le développement du pays », a expliqué l’entrepreneur social, Samy Jecrois, président Amicie Rose Foundation.

A cet effet, trois conférenciers ont été choisis pour animer cette conférence débat. Il s’agit de l’écrivain Michel Soukar, la gestionnaire Youseline Vital et l’avocat Nidger Paul qui, tout au long de l’activité ont sensibilisé les participants sur la nécessité de poser des actions utiles, afin d’impacter positivement leur vie et la vie de leur communauté.

Dans sa présentation, le professeur Michel Soukar a décortiqué la notion de citoyenneté et permis à l’auditoire de cerner le concept « Matrice citoyenne ». Pour l’écrivain, être citoyen, est un statut qui confère à un individu d’un ensemble de droits et des devoirs. Cependant, la citoyenneté n’est pas seulement un statut juridique, c’est aussi un fait social qui détermine la place de chacun dans la société. Mais, pour atteindre ce statut de citoyen, souligne-t-il un bon travail de base mérite d’être fait dès la naissance jusqu’à l’âge de 19 ans. Ce travail de base n’est d’autre que l’éducation.

« De 0 à 19 ans, les parents doivent donner à leurs enfants une bonne éducation pour leur permettre de devenir de bons citoyens », a évoqué M. Soukar, prévenant que lorsqu’un parent refuse de donner à son enfant une éducation adéquate, demain quand cet enfant aura 19 ans, il deviendra un danger social vu son manque de formation.

Le conférencier a par ailleurs, fait savoir qu’il n’y a donc pas de citoyenneté sans valeurs. Le fait d’avoir un poste électif, des diplômes de licence, doctorat et d’animer une émission radiophonique, entre autres, ne font pas de vous un citoyen. Pour être un bon citoyen, il faut avoir un bon comportement et agir en tant que personne responsable, a insisté l’écrivain.

Après son étalage sur le concept citoyenneté, l’auteur de « Radiographie de la bourgeoisie haïtienne, un nouveau rôle pour les élites haïtiennes au 20e siècle », a appelé les parents à éloigner le plus que possible les enfants des écrans. Pour l’animateur de radio, si chaque parent s’engage et prend leur responsabilité pour éduquer leurs enfants, tout en les garantissant un logement décent et une santé robuste, on aura une nouvelle société. Ce sera bénéfique pour Haïti. Au final, professeur Michel Soukar est ressorti de cet échange très intéressant que la jeunesse est le fer de lance du pays. A cet effet, il a invité les jeunes à se former davantage et à donner une bonne orientation à leur vie.

Pour sa part, l’artiste et femme d’affaires, Youseline Vital, lors de son exposé a plutôt mis l’accent sur son expérience professionnelle, puis, prodigué des conseils de réussite à l’assistance qui était majoritairement jeune. Pour elle, quelq’un qui veut avoir du succès, doit prioriser la formation. Il doit-être aussi discipliné et courageux.

Très motivante, après avoir mentionné quelques éléments qui peuvent conduire vers la réussite, Youseline Vital encourage les jeunes à s’engager dans leur communauté respective en faisant du bénévolat. « Le bénévolat c’est l’école d’expérience qui permet d’acquérir d’expériences professionnelles », a-t-elle fait comprendre pour inciter les jeunes.

Au cours de cette conférence débat, la notion de leadership a été abordée par l’homme de droit Nidger Paul. Par contre, le public a été édifié sur la définition et les différents types de leaders.

A la fin fin de l’activité, le président de Amicie Rose Foundation a permis à un participant de gagner 100 000 gourdes, suite à un tirage organisé pour aider les jeunes à entreprendre.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page