ActualitésDroits humainsInsécurité
A la Une

Haïti-Violences Armées: 49 personnes tuées pour le mois de juillet, selon l’OCNH

Dans son deuxième rapport mensuel, pour le mois de juillet 2022, l’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) dit avoir recensé quarante-neuf (49) cas de personnes tuées par armes à feu ou armes blanches. La zone métropolitaine de Port-au-Prince et le département de l’Artibonite sont les deux régions les plus touchées par ces violences armées, selon l’OCNH. Elle déplore la montée vertigineuse de l’insécurité en Haïti ces derniers temps avec la complicité des États-Unis dans le trafic illicite d’armes et de minutions. Elle en profite pour formuler des recommandations aux autorités.

Publication ce lundi, du deuxième rapport mensuel, pour le mois de juillet 2022, de l’Organisation des Citoyens pour une Nouvelle Haïti (OCNH) sur les violences armées dans le pays. L’Organisation dit avoir recensé quarante-neuf (49) cas de personnes tuées par armes à feu ou armes blanches, dont deux policiers.

Selon l’organisme de défense des droits humains, la majorités des cas de violence sont enregistrés dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et le département de l’Artibonite.

Les constats sont alarmants, selon l’OCNH. Il souligne que l’insécurité qui sévit dans le pays depuis plusieurs années, s’étend sur tout le territoire
national a des impacts sur les droits sociaux économiques de la population. Les nouvelles hostilités entre les bandes armées ont coûté la vie à plusieurs de nos citoyens paisibles. Il s’agit en ce sens des pertes énormes en vies humaines et matérielles.

L’OCNH dit observer avec consternation une sorte de banalisation de la vie en Haïti et la poursuite sans inquiétude par les bandits armés de leurs exactions depuis un certain temps. Il y a une facilité avec laquelle des armes et munitions illégales arrivent sur les ports en Haïti en provenance des États-Unis d’Amérique, dénonce l’OCNH.

Elle dit constater la montée vertigineuse des cas de violences ; kidnapping ou enlèvement, meurtres dont la grande majorité ayant lieu dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince; les bandits armés opèrent en toute impunité sans la moindre peur d’être traqués par la PNH alors que bon nombre d’entre eux ont un avis de recherche émis à leur encontre, se plaint l’OCNH.

Selon l’organisme de défense des droits humains, la population haïtienne perd totalement confiance en ses dirigeants, et ce, en raison de leur inaction et des présomptions de complicité avec les bandits armés qui la terrorisent chaque jour davantage.

Elle souligne par ailleurs, que les autorités des ports des États-Unis d’Amérique qui correspondent à Haïti sont très passives en matière de lutte contre le trafic d’armes et de munitions à la destination d’Haïti.

Face à ce constat l’OCNH formule aux autorités haïtiennes les recommandations suivantes:
1- Tout en saluant les efforts de la Police Nationale d’Haïti (PNH) qui, ces dernières semaines, est parvenue à la saisie de plusieurs cargaisons d’armes et de munitions dans différents ports de la République, l’OCNH demande aux responsables de la Police Nationale d’Haïti (PNH) et aux responsables de l’Administration Générale des Douanes (AGD) de travailler en parfaite synergie afin d’empêcher le débarquement d’armes et de munitions illégales en Haïti;

2- Constatant la facilité avec laquelle s’opère le trafic illicite d’armes et de munitions vers Haïti depuis les États-Unis, l’OCNH exige à l’État Haïtien dans le cadre d’une coopération internationale, de solliciter l’aide des États Unies pour empêcher l’arrivée des armes et de munitions sur nos ports et aéroports ;

3- L’OCNH réclame également aux autorités américaines d’assumer leur responsabilité pour une coopération efficace contre le trafic d’armes et de munitions en Haïti. Car le peuple est en train de traverser l’un des moments les plus sombres de son histoire et a besoin plus que jamais d’une vraie coopération axée sur le résultat durable;

4- Les autorités policières et judiciaires haïtiennes doivent prendre toutes les dispositions nécessaires afin d’identifier et de sanctionner toute personne impliquée de près ou de loin dans le trafic illicite d’armes et de munitions en Haïti, à quelque rang qu’elle appartienne, selon les lois et procédures établies en la matière;

5- L’OCNH recommande aux Commissaires du Gouvernement des juridictions concernées de communiquer l’état d’avancement des dossiers y relatifs, ce au regard de l’article 27, 2ème alinéa du décret du 22 août 1995 portant sur l’organisation judiciaire ;

6- Concernant la sécurité routière, la Police Nationale d’Haïti (PNH) doit mettre en place de nouvelles stratégies de contrôle sur les véhicules qui circulent surtout dans la zone
métropolitaine de Port-au-Prince ;

7- Les autorités gouvernementales haïtiennes doivent fournir incessamment à la Police
Nationale d’Haïti (PNH) des matériels adaptés lui permettant de faire face avec efficacité aux civils qui sont trop souvent mieux armés que les policiers et qui continuent à semer le deuil au sein de la population haïtienne.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page