Non classifié(e)

Haïti/société: FADHRIS s’engage à mettre fin à la violence contre les femmes

A l’initiative des Femmes en Association pour le Développement d’Haïti et le Renforcement de l’Intégration Sociale(FADHRIS), Plus de 331 femmes issues de différents quartiers de la capitale ont participé à une journée de réflexion et de témoignages pour marquer la journée Internationale contre la violence faites aux femmes et aux filles, autour du thème : « ANN METE MEN POU KWAPE VYOLANS SOU FANM AK TIFI »! Cette journée à permis aux membres de cette association de mettre en valeur les femmes haïtiennes et leur contribution pour la stabilité sociale et économique du pays, a fait savoir la coordinatrice de FADHRIS, Schella LOREUS.

Très tôt le mercredi 25 Novembre 2020, diverses organisations de femmes telles que: OFDF, KOFAA, FLAJFA, IFHDA, CSFCSH,… ont assisté à une grande journée de réflexion, de débats, d’échanges, de témoignages, entre autres pour lancer officiellement les 16 jours d’activisme contre la violence faite aux femmes et aux filles. Les intervenants étaient légions en cette occasion tels Me Jimmy Jean Baptiste, Madame Midlène Damus, les représentants du Ministère à la condition Féminine et aux droits des femmes et de la section juridique de FADHRIS.

La Coordonnatrice de FADHRIS, Schella Loréus, qui a pris la parole au nom de toutes les organisations de femmes précitées a félicité le courage et la détermination du peuple haïtien et des femmes mères qui ont travaillé avec ardeur afin de contribuer à la stabilisation du pays.  » malgré les moments difficiles, pays lock, les mouvements de revendications et la crise sanitaire liée au coronavirus, vous avez bravé les obstacles. Nous nous sentons indignées et nous condamnons fermement les actes de violence, même l’assassinat malhonnête perpétré sur Evelyne Sincère,violée par des kidnappeurs », a souligné Schella Loréus.

Ces organisations de femmes ne passent pas par quatre chemins pour demander aux autorités du pays d’assumer leur responsabilité vis-à-vis des femmes n’ayant pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école, pour payer le loyer, répondre aux besoins de leurs familles victimes de toutes sortes de violence dans le pays. Elles continuent de réclamer justice et réparation pour ces dernières.

En cette occasion, les responsables de FADHRIS et d’autres associations de femmes ont partagé des mots d’encouragement, de condoléances et de sympathies aux femmes et enfants des policiers victimes de l’insécurité, celles qui ont perdu leurs commerces, leurs avoirs; celles ayant besoin de soins de santé, des médicaments. « A quand changera les conditions atroces auxquelles font face les femmes et les filles haïtiennes. Les promesses continuent de jour en jour mais rien n’est fait pour améliorer notre situation, nous les femmes de courage. Gardons notre honneur et dignité car nous sommes le pilier de notre société, » conclut madame Loréus.

Credit photo : FCN

Enfin, le moment est venu pour dire non à toutes les formes de violence qui frappent le pays. Les responsables ont remercié tous leurs partenaires (CECI, Gouvernement CANADA,…). Il est un impératif aujourd’hui, pour que les dirigeants haïtiens prennent conscience de l’état du pays en restituant les valeurs morales de la nation toute entière!

Auteur

Dieumaitre DESSOURCES/ Fact Checking News

[email protected]

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page