ActualitésEducation
A la Une

Haïti/Education : deux mois après l’annonce de la rentrée scolaire, les écoles restent toujours fermées

Les élèves n’ont toujours pas repris le chemin de l’école, après les deux annonces (7 septembre et 3 octobre) qui ont été faites par le ministère de l’éducation nationale en raison de la situation socio-économique et politique du pays. Un troisième échec pour la réouverture des classes cette semaine qui avait encore annoncée par plusieurs directeurs d’établissements scolaires, cependant l’annonce n’était pas officielle par le « MENFP. »

« Jan sa te anonse, plizyè lekòl nan peyi a louvri pòt yo pou jodi 7 novanm nan. Ecole Nationale Jacques premier de Sarrazin nan plato santral. Eske nou sou wout pou lekòl louvri tipa tipa ? Kijan dinamik la ap ye? » Peut-on lire sur la page officielle Facebook du Ministère Education Nationale et la Formation Professionnelle (MENFP) aprè une photo publiée par omniscient info partagé par le MENFP. « S’il y a quelques écoles qui fonctionnent cette semaine dans les villes de province, mais la totalité des établissements n’ont pas encore ouvert leurs portes »

Alors que le ministère de l’Éducation nationale avait entièrement encouragé la réouverture des classes pour ce lundi 7 novembre 2022, pourtant les portes des établissements scolaires publics et privés sont restées fermées dans la capitale et dans d’autres communes du pays jusqu’à aujourd’hui. Aucun élève n’a été remarqué dans les rues, rapporte plusieurs médias de la capitale et des riverains. La rentrée des classes n’a toujours pas eu lieu, mais des directeurs d’école s’entendent pour une réouverture massive la semaine prochaine.  » Il n’est que d’attendre. Toutefois, les écoles congreganistes fonctionnement à distance via linternet et exigent aux parents de payer le 2eme versement pour que leurs enfants puissent avoir accès aux examens du premier contrôle,  » selon des informations dont dispose le journal.

Malgré la bonne volonté des élèves pour retourner en salle de classe, les conditions ne sont pas encore réunies pour la réouverture en formelle des classes pour l’année académique 2022-2023. Selon notre constat c’est un échec total pour le gouvernement de facto et un signe qui prouve qu’avec Ariel Henry, le pays n’est ni dirigé, ni gouverné, pour repeter un parent.

Par Eben-Ezer Delice

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page