ActualitésEducation
A la Une

Haïti/Education : 56ème journée internationale de l’alphabétisation, une commission interinstitutionnelle investie

En marge de la 56ème journée de l’alphabétisation, célébrée ce jeudi 8 Septembre 2022, le Bureau de la Secrétairerie d’Etat à l’Alphabétisation et à l’Education non formelle sous les auspices de son ministère de tutelle, a assisté à l’investiture de la commission interinstitutionnelle de l’éducation non formelle. Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle qui a présidé la cérémonie, indique que la mission de cette structure consiste, entre autres, valoriser l’éducation non formelle en cherchant les voies et moyens devant faciliter davantage de personnes d’avoir des connaissances utiles même si elles n’ont pas fait des études classiques avancés.

À travers cette dite commission, il y a des représentants de plusieurs institutions dont le Bureau de la Secrétairerie d’Etat à l’Alphabétisation et à l’Education Non Formelle, du MENFP, des institutions partenaires dont l’UNESCO, l’UNICEF, entre autres. Avec plus d’une dizaine de personnes, la commission interinstitutionnelle devra travailler à la valorisation des métiers ne nécessitant pas de hautes capacités intellectuelles et accessibles au plus grand nombre. Pour le ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Nesmy Manigat, cette démarche est d’une importance capitale du fait qu’elle permettra aux bénéficiaires non seulement d’apprendre à lire mais aussi à être doté de connaissances utiles pour leur épanouissement économique.

L’investiture de ladite commission coïncide avec la 56ème journée internationale de l’Alphabétisation célébrée autour du thème « Alfabetizasyon ak edikasyon non fomèl : angajman Leta ak tout sektè andedan peyi a ». La cérémonie s’était déroulée dans un hôtel à Pétion-Ville, en présence du ministre de l’Education Nationale et de la formation professionnelle, le professeur Nesmy Manigat, de ma coordonnatrice générale du PNCS, Mme Djina Guillet Delatour, des représentants d’institutions partenaires du BSEAENF dont l’UNESCO et l’UNICEF.

Dans ces propos de circonstance, la secrétaire d’État à l’alphabétisation et à l’éducation non formelle, Sandra Suzette Saint-Georges encourage la société a prendre conscience des efforts qui doivent être consentis et comprend l’urgence d’alphabétiser tout le monde. Sandra Suzette Saint-Georges invite plus d’un à réfléchir sur l’ensemble des besoins du secteur et de la nécessité d’accorder de la valeur a tout le monde.

En marge de cette 56ème journée de l’alphabétisation, la secrétaire d’État à l’alphabétisation et à l’éducation non formelle en a profité pour présenter le bilan de ses réalisations depuis son installation à la tête du BSEAENF.

« À tous les niveaux de la société même l’école ne peut attendre, il en est de même pour l’alphabétisation », a déclaré pour sa part, le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, le professeur Nesmy Manigat. Il souligne la nécessité de permettre à davantage de personnes d’apprendre à lire et d’accéder à certaines connaissances utiles. Il a d’ailleurs fait l’éloge d’un ensemble d’apprenants qui, malgré leur niveau de scolarisation très faibles, progressent dans leurs domaines respectifs.

L’endossement de la politique d’éducation non formelle par le MENFP, création de deux (2) direction techniques à savoir la direction de l’évaluation du système d’alphabétisation et de l’éducation non formelle et celle de l’aménagement linguistique qui est transformée en une direction de recherche, d’innovation à côté des partenariats avec environ 22 associations dans le cadre de sa stratégie faire-faire, permettant, a-t-elle précisé, de compenser la faiblesse de l’Etat dans la campagne d’alphabétisation devant toucher tout le pays.

JA/FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page