Societe
A la Une

Haïti/Economie : La LEH n’entend pas se defaire de sa mission regalienne, mettre de l’ordre dans le secteur des jeux de hasard

Depuis le mois de Juillet dernier, les dirigeants de la Loterie de l’Etat Haïtien se lancent dans un véritable périple au niveau des villes de province. Tout récemment, la délégation composée de hauts cadres de l’administration étaient dans le Nord et est actuellement dans le département de la Grand-Anse. De là, ils ont constaté puis adopté des mesures cadrées à la mission régalienne de la LEH sur le secteur des jeux de hasards dans le pays. Ils se sont également montrés très critiques à l’endroit des dirigeants de l’ANTB qui à leurs yeux outrepassent les règles de droits.


Afin de poursuivre dans cette même logique, les responsables de la LEH entendent veiller au respect des lois régissant les jeux de hasard dans le pays. C’est dans cette perspective qu’une délégation entrepris depuis le mois de Juillet dernier des séries de visite au niveau de certaines villes de province. Elle est composée, entre autres, de Rolex Pierre, directeur chargé des bureaux régionaux et d’Enol Florestal, chef de cabinet du directeur général Jean-Luc Ouanche.


Au cours de leur passage dans le département de la Grand-Anse, les membres de ladite délégation se sont montres critiques à l’ endroit des responsables de l’Association Nationale des Tenanciers de Borlette(ANTB) qui, selon eux, outrepassent le cadre de leur intervention dans le secteur.


De l’avis d’Enold Florestal, le décret de la fin des années 1980 portant création de l’ANTB est clair. Il élimine certes les décrets du 31 mars 1980 et du 27 mars 1987, mais la loi portant création de la LEH demeure. En vertu de cette loi, fait remarquer le chef de Cabinet, la LEH est la seule institution publique ayant la charge de collecter des fonds au nom de l’Etat, dans le secteur des jeux de hasard qu’elle régularise en même temps.
Se basant sur l’ensemble des considérations précitées, M. Florestal invite les responsables de l’ANTB à se ressaisir. Il n’est pas le seul de la délégation à juger négativement le travail de l’Association Nationale des Tenanciers de Borlette (ANTB).


M. Rolex Pierre, Directeur chargé de la coordination des bureaux régionaux partage également l’idée que les responsables de l’ANTB joue mal dans le secteur, outrepassent leur responsabilité et fonctionne dans l’illégalité lorsqu’ils se croient permis de collecter des fonds au nom de l’Etat haïtien. « Le secteur est pris en otage depuis plus de trois décennies », fait-il remarquer.

Haïti/Economie : La LEH n’entend pas se defaire de sa mission regalienne, mettre de l’ordre dans le secteur des jeux de hasard
M. Rolex Pierre Directeur des bureaux régionaux de la LEH


La LEH ayant sa grande réputation sous le règne de François Duvalier, mis à part sa mission sociale, devait renflouer les comptes du trésor public en mettant sous sa coupe réglée tous les jeux de hasard. Les fonds collectés servent à investir dans le social notamment dans la construction d’infrastructures scolaires, des programmes d’appuis aux pauvres et démunis, entre autres, à martelé Rolex Pierre. Il en profite pour saluer le leadership des autorités judiciaires de toutes les juridictions du pays qui tiennent non seulement comptent de l’établissement de l’autorité de l’Etat et des lois de la République mais aussi accompagnent la LEH dans sa démarche légale.

FCNHAÏTI

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page