ActualitésDroits humainsSociete
A la Une

Haïti au bord du gouffre: l’OCNH continue de tirer la sonnette d’alarme et encourage les acteurs à faire un dépassement de soi

De jour en jour, la crise haïtienne devient plus critique. Partout, dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince comme dans les villes de province, c’est la peur et l’incertitude vu de la dégradation du climat sécuritaire. Et, les dirigeants de leurs côtés, poursuivent leurs actes de corruption et la population, quant à elle, est livrée à elle-même. Une situation qui pousse les organismes nationaux a fixer leur position, dont l’organisation Citoyenne pour une nouvelle Haïti (OCNH).

C’est le cas de l’Organisation Citoyenne pour une nouvelle Haïti dit OCNH, via son responsable, à savoir Me Camille Occius fait part de son inquiétude sur la situation actuelle du pays. À cet effet, dans un tweet publié récemment, le défenseur des droits humains a tiré la sonnette d’alarme sur la crise chronique dont connait le pays et rappelle aux acteurs de la classe politique et économique qu’il est temps d’agir dans l’intérêt de la nation.

« Après plusieurs semaines de manifestation avec des revendications légitimes, mais caractérisées par des scènes de pillages et d’autres violences dans précédent, l’OCNH invite les élites politiques et économiques à faire un dépassement de soi pour la paix et la stabilité », a tweeté le Directeur Exécutif de l’OCNH, Me Camille Occius.

À souligner que depuis l’arrivée du premier ministre Ariel Henry à la tête de la Primature, la population haïtienne ne cesse de manifester pour réclamer une meilleure condition de vie. Dans le cadre de leur mouvement, les citoyens ont dressé un peu partout, à Port-au-Prince, Delmas, Pétion-ville comme dans les autres villes du pays, des barricades de tout genre, des détritus, des pneus enflammés et des pierres pour bloquer la circulation aux différentes voies publiques.

Ajouté à cela, depuis environ deux semaines, toutes les activités du pays fonctionnent au ralenti en raison des mouvements de contestation déclenché par les citoyens contre la rareté et l’augmentation de prix des produits pétroliers dans les pompes à essence. Ces derniers qui ne cessent de cracher leur colère, réclament le départ du premier ministre Ariel Henry.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page