ActualitésDiplomatieInsécuritéInternational
A la Une

Deux autres membres de « l’élite » politique haïtienne sanctionnés par le Canada

Le Canada ajoute deux membres de l’élite haïtienne à sa liste de personnes visées par des sanctions en raison de leur «soutien financier et opérationnel illicite à des gangs armés». Il s’agit de l’ex député Arnel Bélizaire et Charles (Kiko) Saint-Rémy, portant le total à 15.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé de nouvelles sanctions contre deux autres élites politiques haïtiennes. L’ancien député Arnel Bélizaire et Charles Saint-Rémy, un homme d’affaires associé à l’ancien président Michel Martelly, qui fait partie des 13 autres que le Canada a déjà sanctionnés, font face à des sanctions.

Les deux se verront interdire d’entrer ou d’entreprendre des transactions financières au Canada, selon des informations disposées par la rédaction du journal en ligne Fact Checking News (FCN Haïti).

Le bureau de Joly affirme que les deux ont utilisé leur statut « pour protéger et permettre les activités illégales de gangs criminels armés, notamment par le biais du trafic de drogue et d’autres actes de corruption ».

Des gangs violents ont pris le contrôle de la capitale de Port-au-Prince, et le Canada cherche un consensus en Haïti sur la façon dont il peut aider après que le premier ministre non élu du pays a demandé une intervention militaire.

A souligner que dans le cadre de ces séries de sanctions, lancien Premier ministre haïtien Laurent Lamothe s’est adressé à la Cour fédérale pour contester la décision d’Ottawa de le sanctionner en novembre dernier, et le gouvernement n’a pas encore déposé de réponse.

Ce rapport de La Presse canadienne a été publié pour la première fois le 1er janvier.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page