ActualitésSociete

Delmas/Éducation: Réalisation de la 7ème édition idées et projets au collège Excelsior

L’éducation est la base de toute société comme dit l’autre. Pour une Haïti prospère, les écoles ont leur rôle à jouer pour renaître Haïti de ses cendres. Voilà pourquoi, les responsables du collège Excelsior de Delmas ont organisé sa 7ème édition baptisée « idées et projets au collège Excelsior », le Samedi 28 mai dernier. Cette activité réussissant les élèves de la gaderie à la NS4 a permis à chaque groupe d’élèves d’exposer leurs projets de société.

Cette journée d’exposition d’idées et de projets de société a été marquée par des réalisations extraordinaires des élèves du collège Excelsior. Il était question de réfléchir sur des problématiques haïtiennes et proposer des pistes de solutions appropriées.

La Directrice Pédagogique du grand collège Excelsior de Delmas, Mme Karine Emmanuel Sanon a tenu à expliquer le bien-fondé de l’initiative « Idees et projets » de son institution pour la 7ème édition. Les différentes thématiques comme l’environnement, la politique, le social, l’économie, entre autres, ont été présentées par des écoliers chefs de projets, a indiqué Madame Sanon.

Ces projets viennent de leurs intelligences avec l’accompagnement de leurs professeurs. Les élèves doivent apprendre à proposer, participer, questionner et critiquer pour aboutir au changement d’Haïti, a fait savoir la responsable. Elle encourage les autres institutions éducatives à emboîter le pas, car Haiti changera et une Haiti possible en passant par les élèves bien instruits et bien éduqués. Plus de projets, plus de formation, plus d’accompagnements seront à la base de ce changement, dit-elle.

Après deux ans de pause faute de l’insécurité, la 7ème édition estvune réussite pour la Directrice Pédagogique du collège Excelsior, Mme Karine EmmanuelSanon. Avance-t-elle, mon institution continue à soutenir les idées constructives des écoliers-ères, car l’année prochaine la 8ème édition accueillera beaucoup plus de visiteurs et avoir plus de visibilité.

« Nou bezwen yon lòt Ayiti men se avèk lekòl lap komanse. Pa lage mesyedam ki nan lot lekòl yo. Ann mete men, kontinye avanse paske se nou kap atizan pou chanjman », a relaté Mme Sanon.

De leur côté, les élèves de la NS1 ont gratifié les visiteurs de leur présentation sur l’esclavage mental. Ils ont érigé un esclave réalisé avec de l’argile en vue d’expliquer la période de l’esclave à l’indépendance de 1792 à 1804. Nous étions libérés de l’esclavage, mais jusqu’à présent nous vivons avec l’esclavage mental, et le banditisme qui nous rend malheureux. Nos dirigeants n’ont rien fait pour sortir le pays de cet esclavage qui est sous la tutelle des grandes puissances, des étrangers. L’éducation haïtienne et le patriotisme sont avant tout la base de la citoyenneté. Il faut éviter la forme d’éducation française dans nos écoles », ont souligné ces dernièrs.

Il est important d’encadrer les enfants de rues pour penser à construire notre société sans esclave et sans domesticité, a précisé l’un des élèves de NS1, ont il


Pour ceux de la NS4, la pays connait des périodes délicates. La population est héritée des anciens dirigeants malhonnêtes. Nos représentants doivent avoir le sens du devoir accompli, le sens de responsabilité et mettre de côté le patripochisme pour un remaniement effectif des institutions republicaines et rendre Haiti prospère, selon les dires de Robenson Joseph, un élève de NS4 de collège

Dieumaitre DESSOURCES/FCNHAÏTI

dieumaitredessources.dd@gmail.com

37477804

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page