InternationalPolitique
A la Une

Aux Etats-Unis, la fin de l’ère Pelosi laisse place à une nouvelle génération de leaders démocrates

La fin d’une ère. En annonçant son retrait du leadership démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, 82 ans, a ouvert la voie à l’arrivée d’une nouvelle génération d’élus démocrates.

Première femme à occuper le perchoir de la chambre basse du Congrès, tacticienne douée d’un flair politique hors pair, l’élue de la Californie a souvent fait la pluie et le beau temps sur la colline du Capitole, où elle a été élue « speaker » dès 2007, sous la présidence de George W. Bush.

« On se souviendra de Nancy Pelosi comme d’une des parlementaires les plus accomplies de l’histoire américaine – repoussant les limites, ouvrant des opportunités et œuvrant au service des Américains », a commenté sur Twitter l’ancien président démocrate Barack Obama.

>> À lire : Avec Nancy Pelosi, Donald Trump a trouvé à qui parler

De son côté, l’actuel président, Joe Biden, a salué sur Twitter « l’une des plus importantes présidentes de la Chambre des représentants de l’histoire » américaine et loué son « patriotisme » et sa « dignité ».

« C’est une femme qui laisse un héritage très fort et qui a notamment su tenir son groupe d’une main de fer en gérant les divisions entre les progressistes et les modérés du Parti démocrate, dont elle faisait partie », analyse Jean-Éric Branaa, maître de conférences à l’université Paris-Panthéon-Assas, spécialiste de la politique américaine.

Hakeem Jeffries, héritier de Nancy Pelosi

Car au-delà des moments marquants de sa carrière de « speaker » et en particulier ses deux années d’opposition farouche à Donald Trump, Nancy Pelosi est en effet parvenue à imposer sa ligne chez les représentants démocrates, quitte, parfois, à tordre le bras de l’étoile montante de l’aile gauche du parti, Alexandria Ocasio-Cortez.

Hakeem Jeffries incarne ce tour de force. À 52 ans, l’élu de New York est le favori pour lui succéder comme chef de file des démocrates à la Chambre des représentants. Si cette hypothèse se concrétisait, il deviendrait le premier afro-américain à diriger une des deux principales formations au Congrès. Le vote doit avoir lieu le 30 novembre.

« Hakeem Jeffries, c’est Nancy Pelosi en plus jeune, en homme et en noir, plaisante Jean-Éric Branaa. Sur le plan de la ligne politique, c’est vraiment une photocopie. Comme elle, c’est un modéré. Il est connu pour s’être beaucoup opposé à Bernie Sanders. C’est clair que les plus progressistes le voient arriver avec moins de bonheur. »

Interrogée, jeudi 17 novembre, sur un éventuel soutien à une candidature de Hakeem Jeffries pour prendre la suite de Nancy Pelosi, Alexandria Ocasio-Cortez a préféré botter en touche dans l’immédiat, déclarant qu’il y avait « un gros travail de reconstruction à effectuer » au sein de sa famille politique.

Opération rajeunissement chez les démocrates

En attendant, Hakeem Jeffries, élu pour la première fois en 2012 au Congrès, a su se construire son réseau à Washington et bénéficie du soutien de nombreux élus. Perçu comme un bon leader, passant parfaitement à la télévision, excellent orateur, il connaît très bien les rouages du Capitole et devrait sans surprise succéder à Nancy Pelosi.

Car c’est bien cette dernière qui l’a placé sur orbite : consciente du besoin de renouvellement des générations au sein du Parti démocrate, l’ancienne « speaker » a doucement mais sûrement fait monter Hakeem Jeffries, mais aussi l’élue du Massachusetts Katherine Clark, 59 ans, et l’élu de la Californie Pete Aguilar, 43 ans. Ces deux derniers pourraient eux aussi hériter de postes en vue au sein du leadership démocrate.

Hakeem Jeffries était ainsi un membre de l’équipe en charge de l’accusation dans la procédure d’impeachment de Donald Trump. Pete Aguilar siège quant à lui à la commission d’enquête sur l’attaque du 6 janvier 2021. Et Katherine Clark faisait régulièrement partie des réunions entre démocrates ayant permis d’aplanir les divergences entre modérés et progressistes.

>> À lire : Sur le point d’annoncer sa candidature pour 2024, Donald Trump est-il « démonétisé » ?

« Le rajeunissement chez les démocrates frappe aux yeux, souligne Jean-Éric Branaa. Nancy Pelosi a 82 ans et les autres leaders du parti en poste jusqu’à présent, Steny Hoyer et Jim Clyburn, ont aussi plus de 80 ans. C’est un changement que réclamaient les électeurs depuis un moment, en particulier les jeunes. »

Reste que c’est dans l’opposition que va devoir apprendre la nouvelle génération. Les républicains se sont emparés d’une majorité d’au moins 218 sièges à la Chambre des représentants qui, bien que très courte, leur donnera un pouvoir de blocage sur la politique de Joe Biden jusqu’en 2024.

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page