AssassinatPNH
A la Une

Assassinat de Jovenel Moïse: L’Inspection générale de la police recommande le renvoi de 33 policiers

L’Inspection générale de la police nationale d’Haïti (IGPNH) recommande à la Direction générale de la police de révoquer 33 agents de police pour leur implication dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Aussi, l’IGPNH demande-t-elle à la DG-PNH de mettre en disponibilité trois autres agents toujours dans le même dossier.

Lors d’une conférence de presse donnée ce mardi, le porte-parole de la police nationale d’Haïti, l’Inspecteur Garry Desrosiers a fait le point sur l’enquête en cours au sein de la PNH dans le cadre de l’assassinat du Président Jovenel Moïse.

Selon Garry Desrosiers, l’Inspection générale de la police nationale d’Haïti (IGPNH) recommande à la Direction générale de la police de révoquer 33 agents de police pour leur implication dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse.

Par ailleurs, l’IGPNH demande à la DG-PNH de mettre en disponibilité trois autres agents toujours dans le cadre de ce dossier.

Selon le porte-parole de l’institution policière, une trentaine de personnes ont été déférées par devant la justice. Une dizaine d’autres sont activement recherchées tant à l’échelle nationale qu’internationale à travers INTERPOL dans le cadre de l’enquête autour de ce crime.

Jovenel Moïse, le 58e Président d’Haïti a été assassiné le 7 juillet 2021, en sa résidence privée à Pèlerin 5, Commune de Pétion-Ville, par des mercenaires colombiens avec la complicité des haïtiens dont des policiers. Et depuis, une quarentaine de personnes ont été interpellées par la police dont des mercenaires colombiens.

FCN Haïti

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page