Non classifié(e)

« Alo Saj Fanm », une plateforme telephonique lancée dans le département des Nippes, pour assister les femmes enceintes

En vue de contribuer à réduire la mortalité maternelle et néonatale par l’amélioration de l’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles, l’Association des Infirmières Sages-femmes d’Haïti (AISFH), a lancé le jeudi 6 novembre 2020 à Miragoâne une plateforme téléphonique, dénommée « Alo saj fanm ».

Cette plateforme selon les responsables de l’AISFH, vise à encourager les femmes enceintes, particulièrement celles habitant dans des zones reculées, à fréquenter une institution de santé pour la prise en charge de leur grossesse.

D’après les révélations de la coordonnatrice départementale des Nippes de l’AISFH, Karline Lamour, près de 600 femmes décédent au moment de l’accouchement. Alors, grâce à cette plateforme téléphonique « Alo saj Fanm », Mme Lamour a souligné que, les femmes enceintes, surtout celles des zones reculées, auront la chance de trouver des soins de santé auprès des autorités sanitaires.

En effet, pour accéder à cette plateforme, l »AISFH invite la population, notamment les femmes enceintes à composer les numéros suivants: 8227 pour les abonnés de la Digicel et 2814 0171 pour ceux de la Natcom.

Par ailleurs, la responsable départementale a encouragé le ministère de la Santé publique et de la population (MSPP) à doter les centres de santé des équipements modernes pouvant permettre aux infirmières sage-femmes d’effectuer leur travail, puis plaidant en faveur de meilleures conditions de travail pour les personnels des centres de maternité. « C’est triste de voir que des femmes perdent la vie lorsqu’elles accouchent. Elles n’ont pas le droit de mourir en donnant la vie », a argué la coordonnatrice, qui a plus loin, demandé aux infirmières de rester vigilante, afin de réduire le taux de la mortalité maternelle.

« Alo saj fanm est une plateforme téléphonique qui entend fournir gratuitement des informations rapides et fiables aux femmes enceintes ainsi qu’à leurs proches autour de la grossesse et l’accouchement », a expliqué, la présidente de l’Association des Infirmières Sages-femmes d’Haïti (AISFH), Marie Jasainte Doriné, lors de la cérémonie du lancement.

Financée par Affaires mondiales Canada (AMC) et mise en œuvre par le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA), la mise en place de cette plateforme soutient Mme Doriné, s’inscrit dans le cadre du projet « saj fanm pou fanm ».

A souligner que le projet « saj fanm pou fanm » est un projet qui vise à contribuer à réduire la mortalité maternelle et néonatale par l’amélioration de l’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive des femmes et des filles, notamment au niveau des quatre départements du pays, à savoir : la Grand-Anse, les Nippes, le Sud-est et le Nord-Ouest. Via ce projet, l’Association des Infirmières Sages-femmes d’Haïti (AISFH) envisage de mettre l’accent sur la réduction des inégalités de genre et le renforcement de capacités des femmes et filles pour qu’elles puissent faire des choix respectant leurs droits sexuels et reproductifs.

Fact Checking News

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page