Non classifié(e)

Ministère des Affaires Sociales et du Travail: le dossier des contractuels, entre Revendications et Manœuvres politiciennes

Le bureau central du Ministère des Affaires Sociales et du Travail, jadis un joyau en plein cœur de la capitale, présente, ces temps-ci, l’aspect d’un lieu désertique dont la plus récurrente des activités serait des mouvements dits revendicatifs d’un groupe d’individus se présentant comme des «agents contractuels» de l’institution, réclamant le paiement de plus 40 mois d’arriérés de salaire.Ces mouvements revendicatifs qui devraient-être pacifiques, se sont avérés très violents jusqu’à empêcher le fonctionnement de l’institution.

Pneus enflammés, jets de pierres et de bouteilles, débits d’insanités, menaces d’incendier le bâtiment, badigeonnage aux matières fécales… toutes les manœuvres sont bonnes. Il s’agit d’un problème épineux et récurrent auquel ont fait face pratiquement tous les titulaires de cette administration depuis près d’une dizaine d’années, à en croire certains ainés et vétérans de cette institution.

Deux (2) syndicats existent au sein du MAST. Ils sont sous la coupe de grands commis émargeant au budget et jouissant des avantages et privilèges du Ministère. D’autre part, la majorité des cadres de l’institution sont des responsables d’organisations qui font pression pour décrocher des subventions soit de l’administration du ministère, soit de ses directions déconcentrées en dehors de leurs lots de «contrats».

Les employés réguliers, ne dénoncent pas cette situation pour éviter une situation de conflit avec leur pair ou par peur de représailles. Alors au Ministère des affaires sociales et du travail c’est le règne du silence, de la manipulation, de la violence, de la lutte d’influence, donc de la terreur ! Tout peut servir de prétexte à déclencher ces violentes manifestations. Des revendications interminables, aucun sens du devoir et aucune conscience du bien-être collectif!

Chargé d’assurer la promotion et la coordination des actions de protection et de la sécurité sociale, cette institution d’une grande importance pour les populations les plus vulnérables du pays voit son fonctionnement entravé par une poignée de personnes guidées par leurs intérêts particuliers. L’actuelle titulaire qui, jusque-là, garde un profil bas dans cette crise, héritage des administrations précédentes, mais très confiante dans ses démarches, doit intervenir pour palier la situation et rétablir le fonctionnement régulier de cette institution.

En attendant des actions concrètes de la responsable, le MAST tant bien que mal continue d’offrir ses services à travers ses bras opérationnels et de gestion de proximité dont: 15 bureaux régionaux, le FAES, l’IBERS, l’ONA et l’OFATMA, la Caisse d’Assistance Sociale (CAS) pour le support social et financier aux personnes vulnérables, l’EPPLS, l’ONM, le BSEIPH pour l’encadrement des personnes handicapées, l’ONART etc…

[email protected]

SUIVEZ @FcnHaiti:

TWITTER

  &

FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page